|

Camp de jour à Saint-Sauveur : Organisation et horaires transformés

Par Production Accès

La Ville de Saint-Sauveur a dévoilé la semaine dernière son Programme des camps pour l’été 2020. Il s’agit d’une offre transformée étant donné les nombreuses contraintes de la Santé publique émises en raison du contexte actuel de la COVID-19. L’organisation des groupes et les horaires ont dû être repensés afin d’établir une offre sécuritaire pour tous.

 

Une offre de quatre jours par semaine

Le camp sera ainsi offert quatre jours par semaine (lundi au jeudi), mais avec un horaire élargi qui s’étendra de 7h30 à 17h30. Le camp se déroulera aussi avec une capacité d’accueil réduite à 70% de la capacité habituelle. Ève Pichette-Dufresne, directrice de la vie communautaire, souligne que l’un des enjeux les plus complexe à incorporer à l’organisation, est celui d’éviter la contamination croisée. Il leur est donc demandé d’éviter les changements de moniteurs et de prioriser les groupes fixes dans la mesure du possible. « C’est vraiment un gros enjeu parce que nous voulons donner le maximum de présence pour aider les parents, mais en même temps, il ne faut pas se retrouver à épuiser notre personnel et que la qualité des services en soit affectée », souligne la directrice. C’est donc pour cette raison, notamment, que l’horaire de quatre jours a été préférée.

Mme Pichette-Dufresne souligne que du côté du processus d’embauche des moniteurs, tout se déroule majoritairement bien. « Nos anciens répondent bien et nos nouveaux également. Nous n’avons pas d’inquiétude au niveau du recrutement, assure-t-elle. Notre autre difficulté, c’était au niveau des locaux parce qu’on nous demande d’avoir une distance entre les enfants lorsqu’ils sont à l’intérieur. Nous avons une belle collaboration de la Commission scolaire des Laurentides à ce niveau. Nous pourrons utiliser l’école Marie-Rose. »

Le camp débutera donc comme prévu le 29 juin prochain et se terminera une semaine plus tôt qu’à l’habitude, soit le 14 août. Bien entendu, il n’y aura pas de sorties cet été comme c’était le cas les années précédentes.

Un service essentiel

Tout de même, Ève Pichette-Dufresne se dit soulagée et contente que le service, bien qu’adapté, puisse être en opération cet été à Saint-Sauveur. « Les enfants, je le vois avec l’école, ça leur fait du bien d’y retourner, de voir leurs amis et d’être stimulés. Je pense que les camps de jour ont une place importante pour eux, et également pour les parents s’ils souhaitent pouvoir vaquer à leur travail et repartir l’économie. C’est vraiment un service essentiel à offrir à nos citoyens », conclut-elle. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.