pub de recyclage
(Photo : Ève Menard)
Le comptoir alimentaire de Sainte-Adèle sur la rue Morin.
|

Le Garde-Manger des Pays-D’en-Haut : Augmentation de 30% des demandes

Par francoiseleguen

Françoise Le Guen -Depuis le début de la crise, le Garde-Manger des Pays-d’en-Haut a cessé certaines activités, les cuisines collectives et la Fouillerie de Morin-Heights et se dédie à sa mission de soutien alimentaire, les demandes sont en forte augmentation.

« Ça nous a permis de récupérer les employés que j’avais là pour faire face à une demande qui a augmenté de 30 % depuis trois semaines pour nos comptoirs alimentaires, c’est énorme, souligne Luc Lagacé, le directeur général du Garde-Manger des Pays-d’en-Haut.  Nous avons une augmentation importante de l’aide alimentaire qu’on doit donner chaque semaine. Les denrées sont suffisantes pour le moment. Moisson Laurentides nous appuie ainsi que les épiciers de la région. On ne peut malheureusement pas prévoir ce qui va se passer dans trois semaines ou un mois ».

Depuis quelques semaines plusieurs restaurants ont fermé dans les Laurentides. « Ça nous a permis de récolter des denrées qu’on n’aurait pas eu la chance d’avoir. Les restaurateurs ont été assez gentils de nous les remettre. Ça inclut aussi le mont Saint-Sauveur, la boulangerie Merci la vie (toujours ouverte), les épiceries de la région. Il y a de l’aide de la collectivité. Tous les organismes de la région se parlent énormément, nous avons des rencontres téléphoniques chaque semaine. Le CLSC et la Ville de Sainte-Adèle nous soutiennent aussi. Ça nous aide et nous permet d’échanger sur nos problématiques ».

Auparavant 11 employés travaillaient ensemble. « J’ai dû séparer mes équipes en deux avec des horaires alternatifs et aller chercher plus de bénévoles pour nous aider. On est chanceux parce que plusieurs personnes nous ont téléphoné pour venir nous aider. On a une belle banque de bénévoles ».

Nouvelles procédures

« Notre espace étant restreint on a limité le nombre de personnes qui peuvent travailler en même temps à l’intérieur, pour respecter les consignes de sécurité. On a aussi mis des nouvelles pratiques pour donner les denrées aux bénéficiaires. Ça se fait à l’extérieur le plus possible. On a dû mettre des procédures en place pour que tout le monde respecte les deux mètres quand il y a des files d’attente. Notre façon de ramasser les sous est différente ».

La semaine dernière des intervenants du CLSC étaient présents et parlaient avec les gens. « Au cas où quelqu’un soufre d’anxiété ou d’autres problèmes. Ça nous aide et nous permet de faire un peu de prévention. On s’ajuste aussi selon les municipalités et les besoins. Par exemple à Saint-Adolphe-d’Howard ce sont les pompiers qui livrent à la maison ».

Les horaires sont restés les mêmes. « Mais, pour s’assurer qu’on n’ait pas trop de personnes en même temps à nos comptoirs, on a appelé tous nos bénéficiaires pour leur donner, selon leur nom de famille, l’heure approximative où ils peuvent se présenter »

Cette semaine le Garde-Manger devrait nourrir autour de 500 ménages, ce qui représente environ 1000 personnes.

Est-ce qu’il va y avoir assez de bénévoles à plus long terme ? « On ne sait pas. On vit les aléas au jour le jour. La crainte la plus importante est de préserver la santé de ceux qui travaillent. Et il ne faudrait pas que demain matin on soit obligé de fermer avec le nombre de personnes qui sont dans le besoin ! »

Est-ce que le moral est bon ? « On s’encourage ! Parce que j’ai des employés qui ont un grand cœur, des bénévoles qui arrivent tout souriants d’aider la communauté et des bénéficiaires qui nous remercient. L’avantage c’est qu’on voit le bien qu’on fait chaque jour », confie Luc Lagacé.

gardemangerpdh.ca

 

Le Garde-Manger des Pays-d’En-Haut a mis sur pied les comptoirs alimentaires pour les 10 munici-palités de la MRC. L’aide alimentaire est desservie une fois par semaine dans 6 municipalités différentes. Sainte-Adèle, Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson (l’Estérel), Saint-Sauveur (Piedmont, Sainte-Anne-des-Lacs), Morin-Heights, Saint-Adolphe-d’Howard, Wentworth-Nord (Laurel, Lac-des-Seize-Îles). Les bénéficiaires, familles ou personnes seules, ont accès à un soutien alimentaire pour une contribution de 3 $ par ménage.

 

Aide financière d’urgence

Le 24 mars, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, annonçait qu’un soutien financier d’urgence de 2 M$ serait versé aux Banques alimentaires du Québec. Cette somme vise à répondre à la hausse des besoins d’aide alimentaire, notamment par l’achat de denrées et l’ajout de main-d’œuvre. Elle pourra également être utilisée pour soutenir d’autres organismes communautaires qui pourraient avoir des besoins en denrées alimentaires.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Colombe

    Avez-vous besoin de bénévoles? Je serais disponible

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.