pub de recyclage
(Photo : Courtoisie)
Jean-Philippe Cotton, pdg adjoint au CISSS des Laurentides.
|

On fait une gestion serrée de l’équipement

Par France Poirier

CISSS des Laurentides

On compte de plus en plus de cas de la COVID-19 dans les CHSLD, les résidences privées pour aînés et les ressources intermédiaires de la région.

 

On s’inquiétait de la situation dans certains CHSLD et le CISSS a d’ailleurs prévu un plan B en cas de débordement et de forte éclosion de cas dans ces résidences. Ainsi, on pourrait ouvrir le nouveau CHSLD à Sainte-Adèle pour y transférer des cas de COVD-19. Il s’agit d’un plan qui n’est pas encore actualisé mais qui fait partie du coffre à outil en cas de besoin.

Équipement de protection

Au sujet des équipements de protection, le CISSS souligne qu’il ne lésine pas sur la sécurité. « On ne manque pas de masques de procédure, mais on est très vigilant pour gérer les stocks pour éviter les pertes et on prend soin de ne pas en manquer. Pour ce qui est des masques N-95, ils doivent être utilisés lors d’interventions spécifiques qui génèrent des aérosols. C’est pour cette raison que l’utilisation des masques N-95 en CHSLD est peu requise», affirme Jean-Philippe Cotton, pdg adjoint au CISSS des Laurentides.

Priorité

Le CISSS travaille aussi en collaboration avec la CNESST, avec l’ouverture des chantiers de construction résidentielle pour s’assurer que tout est fait dans les règles de l’art au niveau de la santé publique.

Manque de personnel

Au niveau de la région, en date du 23 avril, on avait besoin de 400 employés pour pourvoir des postes. On manque de personnel et on travaillait pour en trouver.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.