Nadine Brière, mairesse de Sainte-Adèle et Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur
|

Port du masque, isolement et plein air

Par Production Accès

Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur ainsi que Nadine Brière, mairesse de Sainte-Adèle, nous donnent leurs avis sur certaines questions d’actualité.

 

Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur

Isolement de Montréal et Laval pour protéger les régions

« J’ai eu une communication avec mon-sieur Maher [maire de Saint-Jérôme] me demandant de faire front commun pour qu’on n’ait pas de visiteurs de Montréal. Nous sommes une ville, il n’y a pas de frontières, nous ne demandons pas de passeports et nous ne demandons pas aux gens de s’identifier avant d’entrer à Saint-Sauveur et ça ne serait pas bien de le faire. […] Nous n’avons pas le contrôle là-dessus, mais le contrôle que nous avons, c’est d’imposer les mesures et les faire suivre ». Or, si jamais les cas de contamination augmentaient à Saint-Sauveur, le maire assure que les mesures seront prises aussitôt afin de faire pression auprès de la Sureté du Québec et auprès du gouvernement du Québec afin d’imposer à nouveau les points de contrôle.

Le port du masque

« Nous recommandons le port du masque à l’intérieur des commerces. Ce n’est pas obligatoire, on ne nous l’impose pas, mais je demande à tous d’être respectueux. Ici à Saint-Sauveur, nous avons des rues étroites, des petits commerces, pour la plupart ce sont de petites surfaces donc portons le masque pour se protéger, pour protéger autrui et pour protéger également les vendeurs et les vendeuses. »

 

Nadine Brière, mairesse de Sainte-Adèle

Le plein air

« Notre réseau de plein air à Sainte-Adèle est très grand; il est ouvert. Toutefois, le secteur du Chanteclerc est encore très mou. On demande aux utilisateurs d’y aller avec précaution.

Le Mont Durocher, le Parc Doncaster, les 40/80, par exemple, sont ouverts. Le parc du Mont Loup-Garou est également ouvert. Mais il est également très mou, donc nous demandons aux citoyens de faire attention afin de ne pas créer de problèmes à long terme pour les bénévoles sur le territoire ».

Le port du masque

« Le masque, je le porte fièrement quand je vais dans les épiceries et les pharmacies sur le territoire de Sainte-Adèle ou des Pays-d’en-Haut. Le port du masque, je le considère comme nécessaire par respect. Dans le sens que je peux être porteuse de la Covid sans le savoir et donc par respect pour les citoyens, je porte le masque quand je sors de la maison, dans nos épiceries. J’espère que les citoyens feront de même. Si on veut éviter une grande propagation du virus sur le territoire, le port du masque, j’y crois beaucoup. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.