(Photo : Courtoisie)
La sécurité avant tout ! Un peu de joie et de rire afin de passer au travers de la situation. Sur la photo, Karine Labelle, la cuisinière qui souhaitait faire rire l’équipe en fin de journée et fin d’une grosse semaine pour l’équipe. C’est important pour garder le moral !
|

Soupe et compagnie des Pays-d’en-Haut : Plus que jamais essentiel!

Par francoiseleguen

Plus que jamais l’organisme Soupe et compagnie est présent pour les gens en besoin. Les employés et les bénévoles travaillent fort pour aider les gens les plus démunis.

 

« Nous avons diversifié notre façon de fonctionner. Les personnes peuvent télé-phoner en tout temps et venir chercher des plats à la Soupe le mardi, entre 10 h et 14 h, au 205 rue Principale (sous-sol de l’église). Et pour les gens qui sont confinés à la maison, à risque ou en quarantaine, on fait la livraison de plats. Ils peuvent recevoir cinq plats par personne par semaine, des repas complets : soupe, repas et dessert,
le mardi et le jeudi »
, nous explique Kathy Harbour, la directrice.

De plus en plus de demandes

L’organisme a également créé une chaine téléphonique et appelé tous ses membres pour savoir s’ils allaient bien et s’ils avaient de l’entourage et des besoins alimentaires. « J’ai fait faire 160 appels environ », mentionne la directrice. Katy Harbour ajoute qu’ils commencent à recevoir plus de demandes. « Les travailleurs en restau-ration commencent à se présenter pour obtenir de repas. Ça fait trois semaines qu’ils n’ont pas de revenus, la situation commence à être de plus en plus critique pour eux ».

En ce moment Soupe et Compagnie a suffisamment de nourriture. « Je n’ai pas passé de commandes à Moisson Laurentides parce qu’on a eu de beaux dons de plusieurs commerces. Nous avons reçu de grosses quantités de nourriture qu’on a transformées. C’est sûr que pour les semaines à venir il va falloir commencer à faire des achats, mais on a eu la bonne nouvelle que la ministre Marguerite Blais devrait nous émettre une aide financière pour l’achat de denrées ! »

Les bénévoles

« On ne fait pas travailler tous nos béné-voles actuellement. Soupe et compagnie  fonctionne avec au moins 40 bénévoles par semaine en temps normal. Beaucoup de ces bénévoles ont 70 ans et sont à risque, ils sont à la maison. Ici, physique-ment, afin de respecter le 2 mètres de distance on doit travailler à équipe réduite. Nous sommes que quatre personnes à la cuisine on ne fait pas rentrer plus de gens pour éviter les risques de contamination ».

Par ailleurs une deuxième équipe est prête à rentrer pour assurer la sécurité alimentaire si jamais un des quatre membres de l’équipe en place présentait des symptômes.

« Chaque jour on prend des décisions différentes, on évalue les besoins. Nous avons toujours de nouvelles personnes qui s’ajoutent, des gens qui ne sont pas habitués de fréquenter la Soupe. On nous réfère des gens en besoin, on aide les gens en sécurité alimentaire ».

Soupe et compagnie des Pays-d’en-Haut, auparavant la Soupe populaire de la Vallée de Saint-Sauveur, planifie et organise un soutien alimentaire dans la MRC des Pays-d’en-Haut pour les personnes dans le besoin depuis 1994.

www.soupeetcompagnie.com

Soupes et compagnie remercie :

• IGA St-Sauveur, don emballage

• Bâton rouge Saint-Sauveur, don de nourriture

• Mont Habitant, don de nourriture

• Mont Saint-Sauveur, don de nourriture

• Rachelle Béry Saint-Sauveur, don de nourriture

• Caron et Doucet, don de savon à main et la pommade pour les mains

• Et les employés et bénévoles qui travaillent fort afin d’être là pour la communauté.

Des gens au boulot. Photo : Courtoisie

Des plats préparés. Photo : Courtoisie

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.