Ange & Ovni, un court métrage qui en dit long

Le court métrage Ange & Ovni, tourné à Sainte-Adèle et à Sainte-Agathe l’été dernier, aborde le délicat sujet des tendances suicidaires chez les adolescents. PHOTO: Courtoisie
Ange & Ovni, un court métrage qui en dit long
Martine Laval
Culture

Le court métrage Ange & Ovni, tourné à Sainte-Adèle et Sainte-Agathe l’été dernier, aborde le délicat sujet des tendances suicidaires chez les jeunes adolescents. Bien qu’encore un sujet tabou, la comédie dramatique de Sandrine Béchade surprend par une certaine légèreté dans son traitement, mais ne suscite pas moins un intérêt indubitable puisqu’elle sera en compétition officielle au Festival de cinéma de la ville de Québec, qui se tiendra du 13 au 22 septembre.

En première nord-américaine, le court métrage Ange & Ovni, réalisé par Sandrine Béchade et sélectionné en compétition, raconte l’histoire de Lili (Lénie B. Desrosiers, fille de la réalisatrice), une adolescente à l’imagination fertile qui se trouve parfaite dans un monde qui ne l’est pas, entre sa sœur qu’elle trouve pathétique, son père remarié et nouveau papa, et sa mère qui la croit folle.

Sa rencontre avec un ado mésadapté (Loka Pelletier) qu’on surnomme «le Martien» va éveiller sa vie. Exclus par les autres jeunes, les deux adolescents de 14 ans qui n’entrent pas dans le moule social vont alors se réfugier dans leur imaginaire, à un âge où il n’y a qu’un pas entre les limites du réel et de l’imagination. Iront-ils jusqu’à commettre l’irréparable?

Entre les limites du réel et de l’imagination

«L’idée du film m’est venue après cette journée où j’ai vu ma fille au bord de la fenêtre de sa chambre au deuxième étage, menaçant de sauter parce qu’on avait eu une dispute mère-fille. Je me suis alors dit que ça ne prend pas grand-chose pour perdre un adolescent qui se laisse emporter par un mouvement de colère», raconte Sandrine Béchade. C’est d’ailleurs sa propre fille qui tient le rôle principal qu’elle a inspiré à sa mère.

À projeter dans les écoles

La réalisatrice souhaite que son film soit projeté dans les écoles du secondaire, afin de conscientiser les jeunes et susciter des discussions ouvertes sur le sujet, car au cœur de ces drames terribles, on retrouve des jeunes tout à fait «normaux», des enfants avec des problèmes de santé mentale non diagnostiqués, ou des jeunes qu’on a étiqueté comme «différents» parce qu’ils ont un imaginaire distinctif et portent un regard dissemblable sur la vie. Tourné dans les Laurentides, Ange & Ovni est écrit et réalisé par Sandrine Béchade. Serge Desrosiers en est le producteur et directeur de la photographie.

Présenté à Cannes en mai dernier dans le cadre du programme Talent tout court de Téléfilm Canada, il sera de nouveau en compétition en France du 7 au 15 septembre au Festival Off-Courts Trouville.

Info: www.angeetovni.com

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Culture

X