(Photo : Courtoisie)
|

Du labo au studio, l’expérimentation musicale de Lil Geenee

Par Charles Séguin

Trois ans après la sortie de son premier album Geeneesium, Sean Donovan, alias Lil Geenee, revient à la charge avec un second opus singulier et décomplexé, Symphony G3. Toujours influencé par le monde de la physique et de l’astronomie, le jeune rappeur de Saint-Sauveur propose un album « plus expérimental » inspiré de la trap américaine.

« L’album est comme un voyage dans l’espace », explique l’artiste. Chaque morceau est pensé pour qu’il s’enchaîne bien avec le suivant, de sorte que « tu peux écouter l’album de A à Z comme si c’était une seule chanson ».

Le Sauverois vient d’obtenir son baccalauréat en physique. Sa fascination pour l’espace, la physique et les mathématiques est omniprésente dans son œuvre avec de très nombreuses références dans les textes et dans les sonorités. Cette fois-ci, Lil Geenee pousse l’expérience plus loin : « Je vais vraiment deep dans mes références, elles sont plus nombreuses et plus subtiles ».

Les trames sonores sont flottantes et parsemées de sons rappelant la science-fiction et l’espace. « Je suis vraiment difficile sur le choix de mes beats : j’en écoute des tonnes chaque semaine, et quand finalement l’un d’entre eux m’inspire, j’écris et j’enregistre directement », raconte Lil Geenee. Le processus de création a été long, mais c’était nécessaire, selon lui, pour livrer un produit satisfaisant ses attentes.

Plus mature

« Je suis vraiment fier de ce que ç’a donné, l’album est meilleur », indique le rappeur. Il se permet une plus grande liberté d’exploration qu’avec le précédent opus. Il joue avec un éventail plus large de rythmes, de styles et d’effets, ce qui contribue à l’unicité de Symphony G3.

Parmi ces effets se trouve notamment le dédoublement de sa voix. « Pour les mêmes paroles, je peux enregistrer plusieurs fois ma voix sur différents tons, dans l’oreille gauche, dans l’oreille droite et au centre pour donner un effet », explique Lil Geenee. Cela donne de la complexité et de la subtilité à ses paroles.

Fort de son expérience, l’artiste joue aussi avec ses intonations. Il place sa voix sur un spectre beaucoup plus large, ce qui donne de la richesse et de la variété à ses sons. Les amateurs de rap et de trap actuels américains ne seront pas dépaysés en écoutant Symphony G3. Cet album s’inscrit directement dans les codes et dans les styles de ces genres.

Entre l’école et le studio

Symphony G3 a vu le jour alors que Sean Donovan étudiait à l’université. Le rappeur a boudé le studio pour s’installer dans sa chambre et ainsi, concilier ses deux occupations. « Je peux tout faire à partir de mon bureau, chez moi, explique-t-il, et je peux faire ce que je veux sans contraintes au lieu de me déplacer au studio et d’être restreint dans le temps ». Son inspiration surgit à tout moment et il est toujours prêt à enregistrer.

Son personnage de « bum » aux bonnes notes qui le suit depuis le premier morceau qu’il a créé dans un cours d’anglais est à l’image de sa conciliation école et musique. « Ma dernière session de physique, je ne sais même pas de quoi ont l’air mes professeurs », plaisante Lil Geenee. Dans la musique comme à l’école, il préfère apprendre et travailler par lui-même : une recette qui, jusqu’à présent, semble très bien fonctionner.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *