pub de recyclage
|

La Consolante

Par Éric-Olivier Dallard

Anna Gavalda

«Je voyais la petite fille que tu avais dû être, ou que tu aurais été si l’on t’avait permis, alors, de faire des farces… Assis derrière toi, je regardais ta nuque et je me disais: Est-ce que c’est parce qu’elle a eu une enfance aussi pourrie qu’elle a enchanté la nôtre? Et je réalisais que j’étais en train de vieillir, moi aussi… Plusieur fois, je touchais ton épaule pour m’assurer que tu ne t’endormirais pas et, à un moment, tu as posé ta main sur la mienne. Le péage me l’avait reprise, mais que d’étoiles autour du vaisseau cette nuit-là, hein? Que d’étoiles… Oui, s’il y a un paradis, tu dois nous mettre une belle pagaille là-haut… Mais… qu’y avait-il? Qu’y avait-il après toi?»

Anna Gavalda

La Consolante
Éd. Le Dilettante, 2008

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Juin