|

Notre journaliste critique : Drive my car

Par Marie-Catherine Goudreau

Je suis allée voir Drive my car au cinéma Pine à Sainte-Adèle il y a plus d’un mois. Ce film japonais, malgré sa longueur – de trois heures – a réussi a capté mon attention et ma curiosité.

L’œuvre est remplie de subtilités, et on rassemble les pièces de l’histoire au fil des scènes. On suit l’histoire d’un metteur en scène, Yūsuke, joué par Hidetoshi Nishijima. Son histoire sera marquée par sa femme, une scénariste qui invente des scénarios et des histoires lorsqu’elle fait l’amour avec lui.

Un évènement majeur après environ 40 minutes du film – après quoi le générique du début apparait. Yūsuke se rendra à Hiroshima pour monter une pièce, Oncle Vania, avec qui il partage un lien spécial. C’est à ce moment qu’apparait un autre personnage important du film, Misaki, une chauffeuse qui lui sera attribuée pour le conduire où il va. Il faut savoir que Yūsuke a un attachement particulier avec sa voiture, qu’il adore conduire. Mais il la laissera prendre le volant, et lui fera peu à peu confiance, avec sa voiture, comme dans la vie.

Ensemble, ils feront beaucoup de route – scènes durant lesquelles nous découvrons les paysages et points de vue magnifiques du Japon. Entre eux se créera une relation simple, et ils s’aideront à traverser les épreuves difficiles de leur vie. C’est un film doux, profond, rempli de subtilités, de détails, et les acteurs sont excellents. L’œuvre vous habitera certainement pendant un moment après le visionnement.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.