(Photo : Daniel Robillard)
|

Voyage musical dans le sud des États-Unis avec Raphaël Dénommé

Par Marie-Catherine Goudreau

Raphaël Dénommé lance son nouvel album en français Delta Keb Mojo le 12 avril prochain. L’auteur-compositeur-interprète propose cette fois un album qui mélange l’americana, le folk-rock, le soul et le blues.

Delta, c’est pour le Delta blues, un des premiers styles de blues, qui tient son nom du Mississippi Delta, une région en forme de triangle du nord-ouest de l’État du Mississippi, entre Vicksburg et Memphis. La musique et les musiciens de cette région des États-Unis fascinent depuis longtemps Raphaël. « Ce sont les racines de toute la musique qu’on connait aujourd’hui. Tout part de là. » Keb, c’est pour « nous autres ! » « C’est fait au Québec. » Et Mojo, c’est une expression qui revenait souvent dans les vieilles chansons blues, comme Got My Mojo Working de Muddy Waters.

« J’aime l’honnêteté et la pureté de cette musique-là. What you see is what you get. C’est toujours venu me chercher avec des frissons de bord en bord du corps », raconte Raphaël Dénommé.

Sans qu’il y soit jamais allé, les gens disaient à Raphaël : « On dirait que tu viens de la Louisianne ! », en raison de son style musical. Il est donc parti en voyage à 20 ans dans le sud des États-Unis, où il a rencontré et joué avec des musiciens et découvert cette culture riche en histoire musicale. « Ça m’a confirmé qu’il y a de quoi qui se passe. Mes racines viennent de là. Tu es entouré d’endroits où se sont passées de grandes choses. »

Cette influence, on la ressent dans tout l’album. Raphaël a voulu capter les moments et les sons « bruts » lorsqu’il était en studio, comme on retrouve souvent dans ce style musical. Puis, selon lui, les premiers enregistrements des chansons sont les moments où « l’émotion première ressort ».

L’album comprend autant des balades, que des chansons plus rock, avec une guitare bien sentie. « Il y a des moments plus introspectifs. J’aime aller creuser et que tout soit différent. On touche à tous les styles. »

Collaboration d’Ariel Posen

C’est d’ailleurs le guitariste acclamé Ariel Posen qui a réalisé cet album. « Il vraiment amené une nouvelle couleur, il est arrivé avec d’autres textures et une guitare baryton, plus basse. C’est cette guitare qui amène les gros sons à l’arrière », raconte-t-il. Ce guitariste a collaboré entre autres avec Tom Jones et Eric Clapton.

« J’ai vraiment beaucoup appris à ces côtés. Et à chaque album, j’aime m’entourer de gens toujours meilleurs que moi et apprendre. C’est tellement formatif », souligne Raphaël. « Avec ce genre de personne, tout le monde est amené à se dépasser. »

L’amour de la région 

Raphaël Dénommé habite à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson depuis cinq ans. « Ma cours arrière, c’est des sentiers de raquettes qui durent trois heures. C’est mon petit paradis et mon lieu de ressourcement. Les Laurentides ont toujours eu ce petit quelque chose. J’avais ce petit rêve de venir m’établir ici et je l’ai réalisé. Il y a une belle communauté et on tisse des liens facilement », dit-il.

Il a même composé un « hymne à la région » avec sa chanson Les Pays-d’en-Haut, la dernière de l’album. La chanson raconte l’histoire d’un couple qui laisse leur vie en ville pour venir s’installer en région. « Lors de la pandémie, tout le monde décidait de venir s’installer dans le nord. Cet exode urbain, c’est un peu le reflet du temps où les gens arrivaient dans la région avec le P’tit Train du Nord », raconte-t-il.


L’album Delta Keb Mojo sera disponible sur toutes les plateformes numériques le 12 avril. Il y aura un lancement-spectacle le 18 avril au Petit Campus à Montréal.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *