De la grande visite dans les Laurentides

Par Journal Accès

Le chef de la CAQ fait escale à Saint-Sauveur et Sainte-Adèle

Le 28 août dernier, à bord de son autobus de tournée, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, était de passage à Saint-Sauveur pour un point de presse présentant son plus récent projet, et à Sainte-Adèle ensuite pour participer à une épluchette de blé d’inde au parc de la famille, avec les citoyens.  -Par Bénérice Jetté

Lors d’un arrêt à Saint-Sauveur, le chef de la CAQ a tenu à rencontrer un à un les représentants des médias, à bord de l’autobus. De façon conviviale, il a tenu à expliquer son projet, sous forme de livre à paraître fin octobre aux éditions Boréales: Cap sur un Québec gagnant, le projet Saint-Laurent. 

Ce projet visant à créer une vallée de l’innovation dans la vallée du Saint-Laurent, est inspiré de projets semblables à ceux de Zurich, Cambridge ou Barcelone. La situation géographique de ces zones est toujours près des universités de recherche. Ici, 20 zones d’innovations pourraient être mises en place autour du grand Montréal, dont l’une dans les basses-Laurentides. Ces zones sont aussi situées près de cours d’eau, permettant de mieux en utiliser l’accès aux rives. «Nous souhaitons grâce à ce projet, ouvrir des emplois rejoignant les compétences des gens formés», souligne François Legault. «Ici, il y a beaucoup de recherche en université mais peu d’innovation en entreprise. Nous souhaitons créer des emplois ayant des valeurs ajoutées, à 20$ de l’heure et plus, car les bas salaires n’aident pas les contribuables travailleurs de la classe moyenne. Ainsi, les 2G$ de crédits d’impôts aux entreprises pourraient être réinjectés dans la création d’emplois de qualité», ajoute-t-il, résumant la première section de l’ouvrage à paraître.

 

La deuxième section traite de l’importance de retrouver la beauté des cours d’eau québécois, et de développer le tourisme autour de Montréal, Québec et Tremblant, axes importants de la province. «Actuellement, le Québec ne reçoit que 300 000 étrangers en tourisme par année, de façon éparpillée. Nous voudrions le rassembler à Montréal pour les festivals, à Québec pour le port et le romantisme, et à Tremblant, pour une destination de calibre international, accessible quatre saisons. Un circuit d’environ 10 jours entre les axes répondrait à la demande du tourisme haut-de-gamme», explique le chef.

 

«Tourisme, emplois de qualité, ménage dans la bureaucratie et réduction des taxes, sont ce sur quoi nous travaillons dans le but de défendre les familles de la classe moyenne», déclare François Legault.

 

«Nous croyons être le seul parti qui aura le courage de mettre en place un tel projet. Cap sur un Québec gagnant, le projet Saint-Laurent, dit qu’il est temps de recommencer à gagner. De mettre de côté l’idée de la souveraineté, pour se rassembler autour de l’idée du changement, versus le statu quo», déclare-t-il.

 

Devant de possibles élections provinciales en 2014, les enjeux régionaux propres aux Laurentides sur lesquels la CAQ compte s’attaquer se résument en le nouveau projet. Et les candidats potentiels dans la région? «Si au prochain budget, l’opposition vote contre, il devrait y avoir des élections et, à ce moment, nous serons en mesure d’en dire plus», a conclu François Legault.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de