De l’importance des élus

Par Eric-Olivier Dallard
De l’importance des élus

Comme c’est le cas pour les médias régionaux, l’aspect affectif de la relation que l’on entretient avec nos élus est plus développée, selon moi, lorsqu’on les trouve aux niveaux régionaux et municipaux; comme pour les médias, la proximité crée des liens (presque affectifs) que renforce le fait de se trouver sous le même ciel.

Bien sûr, le cynisme. Bien sûr, les dérapages. Bien sûr les petites collusions et les grands incestes. Pour les élus, comme pour les médias d’ailleurs parfois…

Pourtant…

Pourtant, j’aimerais vous rappeler aujourd’hui, avec deux exemples, combien ces élus peuvent influencer nos choix, et de façon fort concrète.

Garnier-le-Grand

Quand j’ai (enfin!) décidé de m’acheter une résidence dans les Laurentides, après m’être tapé deux ans d’aller-retour Montréal/Saint-Sauveur, j’avais eu le temps de voir évoluer le préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, Charles Garnier; je l’avais vu à l’oeuvre, prendre des décisions éclairées, défendre des points de vue courageux, certaines fois envers et contre tous. Quand donc est venu le temps de sélectionner un village laurentien où j’aimerais vivre… et bien d’emblée j’ai considéré les Pays-d’en-Haut (plutôt que d’autres MRC de la région): j’étais certain de la qualité de la vision de son préfet, une vision qui modèlerait sans doute une partie de mon avenir de citoyen. L’élu a réellement influencé mon lieu de résidence. A contrario, il n’est pas rare que j’entende de mes connaissances dire que «jamais ils ne déménageraient dans telle ou telle ville, où les politiciens sont douteux et où donc l’avenir l’est tout autant!»

 

Le Grand Gravel

Cet été l’on ne peut qu’être frappé par la vitalité qu’affiche Saint-Adolphe-d’Howard, surtout en regard de l’aspect presque moribond qu’elle affichait au cours des dernières années. À quoi est-ce dû? Et bien en grande partie à la vision des élus en place. Le maire Réjean Gravel applique la plate-forme électorale qu’il avait annoncée; il avance avec un plan bien précis, une véritable vision de développement pour son village: mise aux normes des infrastructures sportives (dont le Centre récréatif), développement du vélo de montagne sur son territoire, acquisition et relance de Mont Avalanche, aménagement d’une aire de patinage sur le lac Saint-Joseph, droits de passage (encadrés) aux motoneiges et VTT, impulsion donnée au concept Sport Zone… et j’en oublie plusieurs.

 

Cet homme, Réjean Gravel, redessine sa municipalité, l’oxygène, la repolit. Son action a des effets concrets dans son village, que l’on sent enfin animé – dans les nombreux sens du terme.

 

La prochaine fois que vous direz tout le mal que vous pensez des politiciens, rappelez-vous que juste là, près de chez vous, certains de ceux-là modèlent votre monde pour en faire un monde meilleur.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de