Départ de la MRC-RDN : Prévost ne veut pas placer la charrue devant les bœufs

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
Départ de la MRC-RDN : Prévost ne veut pas placer la charrue devant les bœufs

Le maire de Prévost, M. Paul Germain, a tenu une rencontre informative avec le préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, M. André Genest, le mercredi 13 janvier dernier, alors qu’il a pourtant seulement obtenu un mandat à cet effet par le conseil de cette municipalité le lundi 18 janvier 2021.

Au menu, évoquer les pour et les contre d’une possibilité éventuelle de demande de transfert de la ville de Prévost, de la MRC de La Rivière-du-Nord, vers la MRC des Pays-d’en-Haut.

« Selon mon agenda, j’ai en effet rencontré M. Germain le 13 janvier dernier. Il faut que ça soit évalué (comme projet). On a toujours eu de l’ouverture pour avoir des partenaires. Toutefois, nous voulons avoir des données probantes avant de considérer toute possibilité d’ajout aux 10 municipalités existantes de la MRC des Pays-d’en-Haut », a souligné M. Genest.

En entrevue avec le journal Le Nord, le mardi 19 janvier, le maire de Prévost a confirmé la démarche. « J’ai rencontré le préfet des Pays-d’en-Haut. Il n’y a pas de demande formelle. Le directeur général de Prévost et moi-même avons le mandat de nous renseigner de la possibilité de nous joindre à la MRC des Pays-d’en-Haut, d’explorer les avenues. »

Au point 13-1 de l’ordre du jour de la réunion du Conseil municipal de Prévost, le 18 janvier, une résolution d’octroi du mandat aux deux dirigeants, adoptée à la majorité, a été proposée par Mme Michèle Guay, appuyée par on ne sait qui, car cette séquence vidéo est inaudible.

« C’est une question d’importance, j’en conviens. Présentement, on a deux types de problèmes avec la MRC La Rivière-du-Nord : premièrement, on a une ville centre (Saint-Jérôme) qui ne respecte pas les règles du jeu. Donc, (…), il faut se poser la question, si on ne serait pas mieux de se placer avec la MRC des Pays-d’en-Haut. C’est une MRC avec des villes de tailles similaires à Prévost. Une MRC qui a un caractère touristique naturel, avec des parcs, qui géographiquement, ressemblent plus à Prévost, que les municipalités situées dans la plaine du Saint-Laurent. On a moins à voir avec des villes comme Saint-Jérôme et Sainte-Sophie : on ressemble plus à Piedmont ou à Saint-Sauveur », a spécifié M. Germain lors de la séance virtuelle du 18 janvier.

« Deuxièmement, il y a aussi l’aspect du schéma d’aménagement qui diffère. Ça a tout pris pour que nous obtenions une maison des aînées à Prévost. Le schéma de la MRC de La Rivière-du-Nord est conçu pour que tous les services se trouvent à Saint-Jérôme. Non seulement ça, mais les en-lieu de taxes (compensations) qui viennent avec ça, soit l’hôpital, le Cégep, le CHSLD, que Saint-Jérôme a en taxes. Ils ne les partagent pas avec nous, et au contraire, ils veulent nous charger plein de choses. Donc, il faut se poser la question : si ce serait (sic) intéressant de changer de MRC, si c’est profitable pour nous ? »

Germain serait aussi pour le statuo quo, à une condition. « Je n’ai aucun problème à rester avec la MRC de La Rivière-du-Nord. J’espère que les dossiers vont se régler un jour… (Entre temps) on va aller explorer s’il y a des opportunités (sic) avec nos amis des Pays-d’en-Haut. »

Le premier citoyen prévotois sait qu’un éventuel transfert ne s’effectuera pas demain la veille. « C’est un processus complexe, qui demandera une nouvelle résolution plus costaude (du Conseil), si nous envoyons dans six mois ou plus notre demande au ministère des affaires municipales et de l’habitation (MAMH) pour procéder. Nous consulterons des experts. Mais il faut que les études soient claires en matière économique. À première vue, il n’y a plus d’intérêt à s’associer à Saint-Jérôme. Ça prendrait des naïfs pour croire que ce sera différent. C’est le même monde. Dans le schéma de la MRC, tous les services passent par Saint-Jérôme et c’est étouffant. On ne peut même pas avoir une clinique médicale (à Prévost) », a réitéré le maire, au téléphone avec le journal.

Interrogé par le citoyen Stéphane Parent, lors de la période de question qui a suivi l’assemblée virtuelle, à savoir si un référendum devait avoir lieu parmi la population prévotoise, le maire Germain a répliqué: « Je ne ferme pas la porte à une consultation plus large, afin d’exposer les avantages et désavantages. Mais un référendum peut être très coûteux à organiser, de 50 000 à 100 000 $. Il y a moyen de consulter la population de plusieurs façons, sans occasionner des coûts énormes à la ville. »

Plusieurs dossiers devront être étudiés de près : qu’adviendrait-il de la portion du prêt consenti à la Régie intermunicipale de l’aréna régional de la Rivière-du-Nord, dont Prévost fait partie, alors qu’en se joignant hypothétiquement au nord, un autre aréna est aussi en construction, au Complexe sportif de la MRC des Pays-d’en-Haut ?

 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments