Des concerts sur l’eau dans les Laurentides

Par Marie-Catherine Goudreau
Des concerts sur l’eau dans les Laurentides
(Photo : Contre-Courant)

Entre nature et musique

Contre-Courant est une série de concerts intimes qui combineront nature et musique cet été au Parc Régional de Kiamika.

L’évènement, qui se déroulera du 11 au 14 août, accueillera des artistes comme Matt Holubowski, Klô Pelgag, Geoffroy et BEYRIES. Ils performeront sur une scène flottante et le public pourra assister au concert sur des embarcations nautiques comme des kayaks, canots, planche à pagaie ou des quais.

Combiner deux passions

« On est passionné de nature et musique. On se disait dit que ce serait le fun de faire profiter aux gens les paysages naturels québécois, tout en regardant un spectacle », explique Pierre-Luc Beaulieu, cofondateur de Hublot51 qui a fait équipe avec Bonsound pour créer Contre-Courant.

L’idée est née au lac Pilon à Sainte-Adèle, alors que les associées d’Hublot51 cherchaient une manière d’organiser des spectacles de musique en distanciation.

« Après plusieurs brainstorm, on est arrivé avec ce concept dans lequel on pourrait se déplacer de lac en lac pour que les gens de partout au Québec puissent profiter du projet. »

Un défi de taille

Une scène a donc été construite au mois d’août l’année dernière pour une série de spectacles prévus à l’automne, mais un seul a pu être présenté à Sainte-Adèle. Les autres ont dû être annulés en raison de la pandémie.

« Ça a été un défi de recherche et de développement l’année dernière, surtout au niveau de l’électricité », rapporte M. Beaulieu. Par soucis environnemental et technique, l’équipe ne voulait faire passer des fils dans l’eau, ils ont donc fait appel à un système de génératrice à batteries qui permet une autonomie de plusieurs heures.

« On a effectué des tests en entrepôt pour savoir combien de temps on allait pouvoir durer. Ç’a été un travail sur plusieurs mois. » L’éclairage sera composé de lampes qui consomment moins d’électricité et d’un système de son moins énergivore. « Juste de déplacer les instruments et les artistes, c’est assez différent quand on ajoute l’eau à l’équation », soutient M. Beaulieu.

Un format de concert là pour rester

Différents types de billets sont offerts. Les spectateurs auront le choix d’assister au concert sur une embarcation (à eux ou louée sur place), depuis la plage ou sur un quai pouvant accueillir 4 personnes. La première partie de 30 minutes débutera dès la tombée du jour pour admirer le couché de soleil, puis le spectacle principal d’une durée d’une heure suivra. « Tout au long du spectacle, on va pouvoir profiter de la nature et du moment magique du crépuscule. À la fin, on a un système d’éclairage qui réfléchit sur l’eau, c’est très joli », explique M. Beaulieu.

Pierre-Luc Beaulieu croit que cette forme de spectacle est là pour rester. « Il y a un désir de retour vers l’essentiel, vers la nature, en ce moment. De marier sa passion de la musique à la nature, ça intéresse une bonne partie de la population. » Une autre série de concerts sur l’eau est par ailleurs prévue au mois de septembre au Parc Jean-Drapeau à Montréal.

Programmation

Parc Régional Kiamika
11 août | BEYRIES (Première partie : Étienne Coppée)

12 août | Geoffroy (Première partie : Claudia Bouvette)

13 août | Klô Pelgag (Première partie : Thanya Iyer)

14 août | Matt Holubowski (Première partie : Jesse Mac Cormack)

Parc Jean-Drapeau
1er septembre | Ariane Moffatt (Première partie : Anachnid)

2 septembre | Safia Nolin (Première partie : Kanen)

3 septembre | Lido Pimienta (Première partie : Magi Merlin)

4 septembre | Dan Mangan (Première partie : Clerel)

Billets disponibles en ligne contre-courant.ca

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments