Des oiseaux remplis d'espoir

Photo de Bénérice Jetté
Par Bénérice Jetté
Des oiseaux remplis d'espoir

Action communautaire dans les Laurentides

Le 16 octobre dernier, dans le cadre de la semaine de visibilité de l’action communautaire et en prévision du Grand rassemblement Je soutiens le communautaire qui aura lieu à Québec le 24 octobre prochain, les organismes communautaires de la MRC des Pays-d’en-Haut et des Laurentides se sont rassemblés chacun dans leur comté pour dévoiler leur démarche.

 

Le dévoilement s’est fait simultanément à Ressources communautaires Sophie à Wentworth-Nord et au Centre la Colombe de Sainte-Agathe-des-Monts.

 

Les souhaits des organismes des Laurentides s’envolent vers Québec

Les organismes communautaires des deux comtés (Pays-d’en-Haut et Laurentides), ont conçu une bannière représentant un oiseau, dont les plumes renferment des mots d’espoir. Ce sont les besoins exprimés par les participantes, travailleuses et membres de C.A. du regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL). Par cette action, les organismes communautaires souhaitent  transmettre leurs besoins criants lors du rassemblement devant le Parlement. Ayant l’appui de la population avec 75 000 signatures récoltées à travers le Québec ainsi qu’une motion unanime des différents partis politiques au sujet de la nécessité de rehausser leur financement, les organismes s’attendent à des engagements concrets et chiffrés.

 

Manque à gagner de 11M$

Sur les 225 M$ réclamés au ministère de la Santé et des Services sociaux par les 3000 groupes communautaires du Québec, un manque à gagner évalué à 11 M$ pour les Laurentides a motivé la planification du rassemblement des 140 groupes de la région. L’appauvrissement des organisations, la course aux levées de fonds et l’augmentation des demandes d’aide, accentuées par les coupes successives dans le réseau de la santé, épuisent les troupes et entravent le travail. Plus d’argent permettrait d’être plus fonctionnel, et cela à l’année. «On n’a même pas assez d’argent pour remplir notre mission. Il faut constamment faire des demandes», confirme Sophie Larose, hôte de l’événement dans son installation de Ressources communautaires Sophie à Wentworth-Nord, et présidente du Mouvement des organismes communautaires autonomes et solidaires (MOCAS) des Pays-d’en-Haut.

 

«La campagne a été amorcée par les groupes en santé et services sociaux, mais les organismes affiliés à d’autres ministères sont aussi dans le besoin. La période pré-électorale est l’occasion de se faire entendre. Nos oiseaux d’espoir ne peuvent se nourrir que de miettes», soulignent de concert Guylaine Prévost directrice de La Tornade Jeunesse de Tremblant et porte-parole de l’activité de visibilité, et Mme Larose.

 

L’appauvrissement de la population et sa fragilisation conséquente placent les Laurentides au 7e rang sur 16 quant à la pauvreté au prorata par habitant. La mobilisation graduellement mise en place par le ROCL depuis un an, résultera en la manifestation à venir, visant de meilleures conditions de travail pour de meilleurs résultats.

 

Croisée des chemins

«Je m’attends à ce que le ministre de la Santé reconnaisse le travail que l’on fait auprès de la communauté. Bien qu’on parle de sous-financement, le service est maintenu par le milieu communautaire. Mais pour combien de temps?», s’interroge Sophie

Larose qui rappelle que ce milieu  est soutenu à 95% par des femmes.

 

«Elles sont en don d’elles-mêmes, c’est quasiment du bénévolat. Mais plusieurs s’épuisent et finissent en burn-out. Après avoir aidé autrui, elles demandent à l’aide à leur tour!» Mme Larose observe un changement de paradigme, une transformation sociétale dans notre soutien aux plus démunis.

 

«Autrefois, la charité était soutenue par l’Église, qui était riche. En glissant vers une société laïque, on a remis cette tâche aux organismes communautaires sans que le financement suive», conclut-elle.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de