Des remous troublent la séance du conseil municipal

Par Production Accès
Des remous troublent la séance du conseil municipal

Dyane Bouthillette

La séance du conseil de Sainte-Adèle a été prise en otage par le conseiller Pierre Lafond, le 17 décembre. S’opposant à presque tous les points à l’ordre du jour, les propos du conseiller ont suscité l’exaspération et des citoyens ont quitté la salle.

La MAMH en renfort

La ville de Sainte-Adèle demande l’aide de la direction régionale du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) afin de résoudre certaines difficultés au sein du conseil. La démarche consisterait à rétablir des liens de confiance entre les élus et le personnel municipal. Se sentant concerné, le conseiller Pierre Lafond a demandé des précisions.

« Vous avez écrit à beaucoup de gens dans les derniers mois pour vous plaindre. Donc, on fait maintenant une résolution qui est recommandée par le MAMH pour nous venir en aide au conseil de ville », a expliqué Nadine Brière.

« D’après ce que vous me dites, c’est moi le problème », a rétorqué M. Lafond.

Après quelques minutes d’argumentations, Pierre Lafond a insisté pour apporter un amendement. « Vous attendez d’être devant le public pour faire des amendements. Vous avez même écrit à Mme Roy à plusieurs reprises pour vous plaindre », a ajouté la mairesse après lui avoir rappelé qu’il avait reçu tous les documents quelques jours avant l’assemblée.

« L’amendement que j’apporte c’est de mettre la ville en tutelle », a lancé M. Lafond.

Tous les autres membres du conseil rejetant son commentaire ont mis un point final en appuyant la résolution.

C’est assez!

Les multiples interventions du conseiller Pierre Lafond ont déclenché l’exaspération dans l’assistance.

« M. Lafond, ce soir je n’admets pas votre comportement dans l’assemblée municipale. C’est très épuisant. Plus ça va, plus vous prenez de la place », a commenté une citoyenne en lui demandant fermement de modérer ses interventions.

« C’est rendu un vrai cirque, a déploré un autre citoyen. Vous discréditez notre système démocratique. Et votre façon d’amener vos propos discrédite vos arguments. »

« Je n’ai pas l’intention de me représenter ici à cause de M. Lafond », a commenté une troisième personne.

L’école alternative publique aura-t-elle son toit?

La municipalité travaille toujours en collaboration avec la Commission scolaire des Laurentides concernant le projet d’une école alternative publique. « On a fait des offres d’achat », a expliqué Nadine Brière qui espère une réponse en janvier ou février 2019.

Le retour de NousTV

Rappelons qu’au mois de novembre, le conseil avait demandé à Noustv de ne plus filmer les séances. Mme Brière a précisé que la décision avait été prise temporairement afin de voir si cela calmerait les esprits d’un groupe de personnes. « Ce n’était définitivement pas la bonne façon de faire parce que ça n’a rien changé », a constaté la mairesse.

Mme Brière a profité de l’occasion pour annoncer qu’il s’agissait de la dernière diffusion en direct, mais que les assemblées seraient dorénavant enregistrées et télédiffusées quatre fois par semaine.

 

Le Parc du Mont Loup-Garou verra le jour!

La Ville de Sainte-Adèle a adopté lundi soir le budget 2019 dans lequel on retrouve une demande de prêt de 3 millions de dollars pour acheter plus de 200 hectares de terrains dans le secteur du Mont Loup-Garou (qui appartient déjà à la ville). Sainte-Adèle confirme donc que le plein-air, la protection de l’environnement et les saines habitudes de vie sont des priorités pour sa population! La prochaine étape du projet sera de mettre en branle une campagne de financement pour réduire la facture de la population adéloise.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de