Deux municipalités, un parc, un nom

Par Eric-Olivier Dallard

Val-David et Val-Morin

Le 14 septembre dernier, les Municipalités du Village de Val-David et de Val-Morin ont adopté chacune une résolution concernant la dénomination du parc régional dont le territoire chevauche ces deux municipalités.

Cette décision a soulevé les passions au sein des partisans de la première heure pour la création de ce parc. La mairesse de Val-David, Nicole Davidson, et son homologue de Val-Morin, Jacques Brien, tiennent à rassurer ceux qui croient qu’un pan de l’histoire de «leur» parc vient d’être effacé du revers de la main. Au contraire, il s’agit ici d’une décision prise par le Comité bipartite Val-David/Val-Morin qui a convenu de la nécessité d’avoir pour le parc un nom qui, utilisé des deux côtés, serait à la fois représentatif de l’ensemble, tout en conservant les particularités historiques de chacun.

Rappelons que ce Comité bipartite est composé principalement des directeurs généraux de Val-David et de Val-Morin, d’élus, et de représentants de chacune des administrations municipales.

L’idée n’étant absolument pas de changer pour changer, on s’est penché sur ce qui pouvait être modifié dans l’appellation Parc régional Dufresne Val-David/Val-Morin pour la rendre compatible avec son statut de parc régional et dans lequel chacun des commettants se reconnaîtrait. D’ailleurs, nulle part au schéma d’aménagement de la MRC des Laurentides ne retrouve-t-on le nom de Dufresne lorsqu’il est question de ce parc régional.

Depuis un bon moment déjà, les deux Municipalités référaient à leur secteur respectif en utilisant les appellations Centre de plein air Far Hills et Secteur Val-David ou Entrée Val-David.

Si le nom de Dufresne a peu de résonance du côté de Val-Morin, il est essentiel à Val-David pour son aspect historique. Par contre, l’appellation Far Hills, chère à Val-Morin, n’a aucune racines à Val-David. Devant ce constat, un consensus s’est rapidement établi autour de la dénomination générale de Parc régional de Val-David-Val-Morin avec, pour chacune des municipalités, les appellations complémentaires de Secteur Dufresne, pour Val-David, et Secteur Far Hills, pour Val-Morin.

Ces identifiants complémentaires répondent ainsi au besoin d’intégrer les éléments particuliers de chacune des municipalités sans les imposer à l’autre.

Jacques Dufresne, représentant de la famille du même nom à l’origine du parc, consulté sur la question, n’a émis aucune objection à cette ligne de conduite.

Les résolutions adoptées la semaine dernière ont été transmises à la Commission de toponymie du Québec pour l’enregistrement officiel.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de