Digue de Montfort : des réparations en 2016

Par Valérie Maynard

Une caractérisation environnementale de la digue de Monfort (lac Saint-François-Xavier), à Wentworth-Nord, sera demandée par la MRC des Pays-d’en-Haut, et ce, dans le but d’obtenir une certification environnementale. Ces gestes seront vraisemblablement suivis en 2016 d’une demande de déclassement du barrage.

Classée tout juste en dessous du barrage Manic 5, selon le Centre d’expertise hydrique du Québec, la digue de Montfort est confrontée à des exigences élevées en termes d’entretien et d’inspection et à des coûts imputables tout aussi élevés.

Son déclassement, croient les élus, permettrait à la MRC de procéder adéquatement aux travaux de réparation et de sécurisation de la digue, tout en réduisant les coûts de ces aménagements.

Les travaux en question sont rendus nécessaires en raison de fuites d’eau qui semblent s’intensifier avec le temps. Principalement répertoriées sur une petite partie de la digue, les fuites ne représenteraient pas de risque imminent, estime Joël Baderstcher, conseiller en environnement à la MRC, mais devront quand même être réparées à court terme, c’est-à-dire dès l’an prochain. « En construisant un barrage en amont de la digue, ça nous permettra de mieux répartir la quantité d’eau et d’enlever de la pression sur la digue existante », explique-t-il.

Une digue non répertoriée

Propriétaire du terrain, incluant la digue, depuis plusieurs années, la MRC n’était pas au fait du classement de celle-ci. « Quand on a acheté la chapelle et le terrain, la digue n’était même pas répertoriée. Jusqu’à il y a quelques mois, on n’était même pas au courant qu’il y avait un barrage là », a soutenu le préfet Charles Garnier.

Les travaux de réparation et de sécurisation devront se faire, insiste-t-on, en respect de l’environnement déjà existant et de la vocation récréotouristique du site.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de