Documentaire sur la vie dans les camps de déplacés de Port-au-Prince

Par Eric-Olivier Dallard

35 secondes. C’est le temps qui a fallu au tremblement de terre du 12 janvier pour plonger Port-au-Prince en état de crise. Par un souci de mémoire et de prise de conscience sur la réalité difficile dans laquelle les sinistrés de la capitale haïtienne sont plongés, la journaliste laurentienne Caroline d’Astous a décidé de réaliser son premier documentaire intitulé Vivre «Haïti après le séisme». Le tournage aura lieu en octobre.

En janvier 2010, Caroline d’Astous était sur place avec les Haïtiens lors du terrible événement: «J’étais en vacances dans le pays depuis le 4 janvier. J’ai vécu Port-au-Prince avant et après le séisme. Les cris des gens en otages sous les décombres des immeubles ainsi que les corps allongés sur le sol le 13 janvier sont des souvenirs pour toujours gravés dans mes souvenirs…»

Le travail en Haïti est loin d’être terminé. Plus d’un million de personnes vivent dans des camps de déplacés dans des conditions difficiles. Ils n’ont plus d’endroit où aller. La vie continue mais à quel prix?

Le documentaire Vivre plonge dans le quotidien de deux familles qui habitent dans deux camps de déplacés de Port-au-Prince: l’un dans le quartier de Pétion-Ville (25 000 personnes) et l’autre au cœur de Cité-Soleil (45 000 personnes). Du lever au coucher du soleil, vous allez observer à travers les yeux des Haïtiens, ainsi que par l’insertion d’images filmées par des enfants, le combat qu’ils doivent mener quotidiennement pour vivre.

Accompagné par la voix narrative d’un enfant résidant dans un camps, Vivre présentera le travail réalisé, les défis ainsi que les enjeux dont font faces les différentes organisations et acteurs internationaux dans la reconstruction du pays.

L’équipe de Vivre «Haïti après le séisme» invite la population québécoise à suivre le développement du documentaire en direct. Comment: via les médias sociaux dont Facebook via la page «Vivre / Viv- Haiti / Ayiti 2010». Vous pouvez suivre également l’équipe par l’entremise du blogue de Caroline d’Astous à l’adresse http://caroline-haiti-2010.over-blog.com/

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de