Double meurtre à Sainte-Sophie : Le Québec est sous le choc

Par France Poirier
Double meurtre à Sainte-Sophie : Le Québec est sous le choc

Lisez notre dossier sur la violence conjugale en cliquant ici.

Sylvie Bisson et sa fille Myriam Dallaire ont été tuées sauvagement par l’ex-conjoint de Myriam. La femme de 60 ans et sa fille de 28 ans ont succombé à leurs graves blessures après avoir été victimes d’une agression à la hache.

Sylvie Bisson et sa fille Myriam Dallaire ont été victimes d’une agression sauvage. Photo : Site Maison funéraire Trudel

De nombreux messages sur les réseaux sociaux ont démontré à quel point ce drame a bouleversé la population. Une vigile virtuelle a même été organisée pour réfléchir sur ces féminicides. Au Québec, cinq femmes ont été tuées violemment dans un contexte de violence conjugale en un mois. Myriam et Sylvie étaient les quatrième et cinquième victimes.

« C’est affreux, un drame horrible. Il faut sensibiliser les gens, hommes, femmes et l’entourage, à aller chercher de l’aide et il faut que l’aide soit disponible », a souligné la mairesse de Sainte-Sophie, Louise Gallant. Elle ajoute qu’elle connaissait les deux femmes de vue pour les avoir côtoyées dans le quartier, puisqu’elles vivaient dans le même secteur qu’elle. « Je les croisais aux boîtes postales. Elle avait un jeune enfant, c’est tellement triste », ajoute madame Gallant.

Même le premier ministre François Legault dans son point de presse en a fait mention : « J’ai le goût de parler aux hommes, d’homme à homme. Il n’y a rien de masculin, il n’y a rien de viril à être violent avec une femme. Au contraire, je trouve ça lâche.  Il est temps que les hommes on se mette ensemble et qu’on parle à nos garçons, à nos chums. »

Il a ajouté : « Ça n’a pas de bon sens, qu’en 2021, on vive comme des barbares. On est dans une société civilisée, puis toutes les femmes et tous nos enfants ont droit à un milieu sécuritaire. Passons le mot et espérons que les mesures qu’on met en place pour les maisons d’hébergement améliorent la situation. »

Interrogé sur son intervention le premier ministre nous a fait connaître ses préoccupations. « Au cours du dernier mois, le Québec a été la scène de 5 féminicides tragiques. Je suis très préoccupé et peiné par ces événements. Il faut que ça cesse. C’est la raison pour laquelle j’ai tenu à m’adresser, mercredi soir, spécifiquement aux hommes du Québec. La ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a présenté un plan en fin d’année dernière, qui comprend des sommes record pour les maisons d’hébergements. Mais on peut toujours en faire plus. Je demeure convaincu que l’éducation et la sensibilisation font partie de nos meilleures armes pour lutter contre la violence faite aux femmes. Nous avons justement financé une campagne publicitaire qui traite de cet aspect. Nous continuerons de travailler avec toutes les ressources et organismes pour qu’en 2021, aucune femme ne soit laissée sans aide disponible. »

Les faits

Les policiers de la Sûreté du Québec avaient été appelés le 1er mars vers 21 h 15 à se rendre dans la résidence de la rue Samson où les deux femmes ont été découvertes gravement blessées.

« À l’arrivée des services d’urgence, on craignait déjà pour la vie de la sexagénaire. Les deux victimes avaient été transportées dans un centre hospitalier. Le décès de la dame de 60 ans était constaté à son arrivée à l’hôpital et celle de 28 ans qui était dans un état grave a succombé à ses blessures le lendemain en début d’après-midi », nous confirmait la sergente Marie-Michèle Moore de la Sûreté du Québec.

Le suspect impliqué dans un accident

Un autre événement était survenu vers 21 h 15 sur la rue Bélanger à Saint-Jérôme. L’homme de 33 ans de Sainte-Sophie aurait tenté de s’enlever la vie en fonçant sur un autre véhicule. Ce dernier était relié à l’événement de la rue Samson. Il a été conduit dans un centre hospitalier de Montréal où il devait être rencontré par les enquêteurs de la section des crimes majeurs de la Sûreté du Québec, dès que son état le permettrait. Le suspect, identifié comme étant Benjamin Soudin, était sous garde à l’hôpital. Il est à noter que le conducteur de l’autre véhicule a aussi subi des blessures importantes, mais sa vie n’était pas en danger.

Les collègues de Sylvie Bisson ont tenu à lui rendre hommage. Elle travaillait chez Chalut à Saint-Jérôme depuis 40 ans et était reconnue comme un pilier. Sa fille a travaillé avec elle lorsqu’elle était étudiante.

SYLVIE, tu resteras toujours dans nos cœurs

1960-2021

Sylvie, tu étais une mère, une grand-mère et une amie attentionnée. Tu étais une collègue merveilleuse, toujours souriante, généreuse avec tout le monde et pleine de vie. Tu aimais par-dessus tout; ta famille, tes amis(es) et ton emploi chez Chalut dans lequel tu t’es impliquée pendant 40 ans et surtout tu savais t’amuser !!

Partie beaucoup trop tôt dans des circonstances désastreuses, nous en sommes tous et toutes très fâchés, tristes. Nous ne comprenons toujours pas comment cela a pu en arriver là.

Nous prierons pour Alain, Léandre, Kassandra, ainsi que les autres membres de ta famille afin qu’ils puissent passer au travers de cette terrible épreuve.

Repose en paix aux côtés de ta chère Myriam qui elle aussi restera à jamais gravée dans nos cœurs. Devenue un ange, veille sur ta famille et tes amis(es) chère Sylvie, nous ne t’oublierons jamais.

Les ressources

SOS violence conjugale | 1 800 363-9010 | sosviolenceconjugale.ca

Maison d’Ariane | 450 432-9355 | maisondariane.ca

Accroc | organisme des Laurentides qui vient en aide aux hommes qui ont des comportements violents
1 877-460-9966 | 450-569-9966 | accroc.qc.ca

L’Ombre-Elle | 819 326-1321 | lombrelle.qc.ca 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments