Du monde à la Chope

Photo de Michel Bureau
Par Michel Bureau

Coup d’envoi de la campagne électorale de Vision Saint-Jérôme

C’est devant une salle comble qu’a eu lieu, vendredi dernier, le lancement officiel de la campagne électorale du Parti Vision Saint-Jérôme au nouveau resto bar branché (micro-brasserie) La Chope au centre ville de Saint-Jérôme. Un public en liesse a réservé un accueil des plus chaleureux au chef, Stéphane Maher, qui a pris la parole sur le coup de 18h, alors que l’on diffusait en boucle sur les nombreux écrans de télé, les enjeux avec photos de la prochaine campagne électorale pour Vision Saint-Jérôme. 

Pour l’occasion, la Chope était placardé d’affiches du Parti. Le chef a présentée avec enthousiasme son équipe.

Dès 16h, on notait une certaine fébrilité à la Chope. Plusieurs candidats étaient sur place. Stéphane Maher était dans un coin avec sa garde rapprochée pour revoir le scénario de la soirée, et pour des tests de son. Rien n’a été laissé au hasard. Dans un autre coin de la Chope, une candidate recrue, Johanne Dicaire, candidate dans le district 8 de Saint-Antoine, était visiblement anxieuse. En retrait, elle était à relire ses notes afin d’être prête pour son intervention. C’est en travaillant pour le ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire, assignée à la revue de presse qu’elle a pris goût à la politique.

 

«C’est vous les journalistes qui m’avez donné le goût de m’impliquer», raconte cette femme dans la cinquantaine, mère d’un garçon de 30 ans, une dame dynamique et bien dans sa peau. Pour plusieurs candidats, ce sera une grande première. Gilles Robert, ex-député de Saint-Jérôme, et Benoît Delage au municipal, sont les seuls qui ont un certain vécu en politique chez Vision Saint-Jérôme. Simon Geraghty, directeur général du parti, le chef d’orchestre en quelque sorte, ne pense pas que ce soit un désavantage d’avoir plusieurs recrues au sein du Parti: «L’expérience de MM. Robert et Delage sera mise à contribution», répond celui qui a déjà travaillé avec Gilles Robert dans le passé.

La guerre des pancartes

La campagne électorale vient à peine de commencer que déjà des affiches ont été vandalisées,  une quinzaine dans le district 9 de Vision Saint-Jérôme.

 

Vision Saint-Jérôme et L’Union des citoyens – Équipe Charrette – ont lancé simultanément leur campagne d’affichage selon nos informations, et ce dans la nuit du 19 au 20 septembre. Ce qui laisse croire à Simon Geraghty que ce serait possiblement des sympathisants de l’équipe Charette qu’il faudrait pointer du doigt.

 

Vision Saint-Jérôme a confié la tâche de la campagne d’affichage au candidat Marc

Bourcier. Le Parti compte 800 pancartes.

 

La troisième formation dans la course, Ensemble Saint-Jérôme du chef Martin Pigeon tarde à se manifester. Au moment de mettre sous presse, aucune affiche du Parti Ensemble Saint-Jérôme n’a été vue sur le territoire de la ville. Son chef aurait éprouvé des problèmes de santé récemment, ce qui expliquerait ce retard au niveau de l’affichage. À moins que ce ne soit une stratégie du Parti.

Par ailleurs, Vision Saint-Jérôme a renoncé à l’idée de commander un sondage de la firme Léger Marketing, préférant un sondage maison. Il en coûte entre 8 000$ et 12 000$ pour un sondage par une firme spécialisée. On estime qu’il est encore trop tôt pour tâter le pouls de la population. Soulignons en terminant que Vision Saint-Jérôme a pignon sur rue au 76, de la Gare au deuxième étage.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de