Du répit pour les proches aidants

Photo de Cynthia Cloutier Marenger
Par Cynthia Cloutier Marenger
Du répit pour les proches aidants

Du répit pour les proches aidants

Le 6 novembre dernier, dans le cadre de la Semaine nationale des proches aidants 2013, le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) des Pays-d’en-Haut et la Coopérative de solidarité, de répit et d’entraide (SORE) signaient une entente de partenariat visant à accorder du répit aux aidants naturels du territoire.

 

Cette entente prévoit notamment plus de services de répit-accompagnement à domicile pour les proches aidants, c’est-à-dire des plages horaires où un intervenant se rend chez un patient aidé par un proche aidant, lui permettant de bénéficier de pauses pour se ressourcer, de façon à éviter son épuisement.

 

Une banque de 2600 heures de répit-accompagnement pour une année sera ainsi répartie entre 20 proches aidants du territoire de la MRC des Pays-d’en-Haut. Le choix des plages horaires utilisées reviendra aux proches

aidants qui feront une demande de répit.

 

«Pour les usagers, cela signifie une nette amélioration dans l’accessibilité à des services de répit», se réjouit Maryse Janelle, directrice des services de soutien à l’autonomie et à la santé physique au CSSS des Pays-d’en-Haut, qui souligne par ailleurs l’importance de la flexibilité des services.

 

Coop SORE

Selon Serge Poulin, directeur général du CSSS des Pays-d’en-Haut, la Coop SORE, «partenaire important qui possède une grande expertise auprès des personnes âgées en perte d’autonomie», aide à

assurer la continuité entre les services

offerts en établissement et ceux offerts à domicile.

 

En effet, comme l’explique Claire Lefebvre, coordinatrice de la Coop SORE, en plus de fournir du répit aux proches aidants, ses intervenantes (pour le moment toutes des femmes) sont formées en approche prothétique, un ensemble de moyens favorisant la stimulation cognitive des patients à partir de leurs acquis.

 

La Coop SORE s’est également donné pour mission de participer à la reconnaissance des aidants naturels au sein de la population. À cet effet, elle lançait le 5 novembre une épinglette en forme de cœur conçue par une proche aidante des Pays-d’en-Haut,

Yolande Prud’homme.

 

L’apport de la coopérative s’inscrit donc dans le sens des objectifs du ministère de la Santé et des Services sociaux et de sa Politique de soutien à domicile «Chez soi: Le premier choix», qui fait du domicile la «première option à considérer» à toutes les étapes de traitement du patient et est fondée sur la «reconnaissance de l’engagement des proches-aidants».

 

Semaine des proches aidants

S’étant déroulée cette année du 3 au 9 novembre sous le thème «Du répit… pour reprendre mon souffle!», la Semaine nationale des proches aidants a pour but d’attirer

l’attention sur les proches aidants, qui

assureraient 80% des soins à domicile au Québec, le plus souvent sans recevoir eux-mêmes de soutien.

 

Représentant une personne sur sept dans la province, les proches aidants sont toutes les personnes, majoritairement des femmes, qui donnent de leur temps pour prendre soin d’un proche de leur entourage nécessitant des soins.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de