Duchesneau tire sa révérence: à qui le tour?

Photo de Michel Bureau
Par Michel Bureau
Duchesneau tire sa révérence: à qui le tour?

L’ex-député du Parti Québécois, Gilles Robert, n’était pas surpris outre mesure lorsque nous l’avons rejoint à sa sortie d’une réunion à l’hôtel de ville, par l’annonce faite mercredi dernier du député sortant de Saint-Jérôme, Jacques Duchesneau, de quitter la vie politique. «Il me l’avait confié au hasard d’une rencontre, il y a de cela quelques mois». M. Duchesneau qui laissait planer le doute depuis déjà un certain temps, sera en fonction jusqu’au déclenchement des élections attendues en avril prochain. Il a invoqué qu’il ne pouvait supporter de se faire mentir en pleine face à l’assemblée nationale, mais aussi que les idées de la CAQ n’atteignent pas la population. Et le fait également qu’il vient d’avoir 65 ans. Il continuera tout de même de militer pour le parti.

 

En 2012, Jacques Duchesneau avait battu le candidat péquiste Gilles Robert par 800 votes. Le candidat vedette de la CAQ avait profité d’une visibilité extraordinaire, étant de toutes les tribunes ou presque avec son chef François Legault.

 

Gilles Robert n’écarte pas la possibilité qu’un autre candidat vedette soit de la prochaine élection à Saint-Jérôme, mais pas nécessairement pour la CAQ. Une rumeur de plus en plus persistante circule à Saint-Jérôme voulant que Pierre Karl Péladeau soit candidat péquiste aux prochaines élections. Ce qui pourrait expliquer en partie pourquoi Jacques Duchesneau se retire de la course. En novembre dernier, Pierre Karl Péladeau avait donné une conférence devant les gens d’affaires de Saint-Jérôme pour promouvoir l’entreprenariat à l’hôtel Best Western.

 

Chose certaine, Gilles Robert ne sera pas de la partie. «Il y a beaucoup de gens qui m’ont demandé de me présenter de nouveau. On m’a élu en novembre dernier comme conseiller municipal pour Vision Saint-Jérôme. J’ai un défi stimulant à relever, et de grosses responsabilités à la ville comme membre du comité exécutif. Je ne suis pas dans l’amertume». Gilles Robert tenait à souhaiter la meilleure des chances au député sortant dans ses projets futurs, et assurer le prochain député de son entière collaboration.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de