École Imagine : Les frais scolaires expliqués

Par Ève Ménard (initiative de journalisme local)
École Imagine : Les frais scolaires expliqués
(Photo : École Imagine)

L’École Imagine à Val-David n’étant pas subventionnée, les frais scolaires annuels sont élevés : 6800$ au primaire, 7800$ au préscolaire et jusqu’à 9300$ pour la classe adaptée Les Perséides offerte aux enfants aux prises avec des défis d’apprentissage. Malgré tout, depuis l’implantation d’un programme de soutien actualisé depuis 3 ans, Hélène Porcher et Joanna Desseaux nous affirment qu’aucune famille n’a dû renoncer à l’inscription, faute de moyens financiers.

À la recherche de l’équilibre

L’administration recherche l’équilibre entre la stabilité, la réalité financière des familles et la qualité offerte au sein de l’institution d’enseignement. On note premièrement que sans subvention de la part du gouvernement, l’École Imagine doit s’autofinancer. « Toute la gestion financière repose sur nos épaules », précise Hélène Porcher, responsable des admissions. Cet autofinancement prend la forme de dons et de levées de fonds, principalement.

« C’est cher », reconnait-elle. « Mais en réalité, ce n’est même pas le prix de ce que nous offrons aux élèves. » Celle-ci indique que le coût avoisinerait davantage le 9000$ si tel était le cas. Ces frais s’expliquent notamment par le curriculum et la qualité offerts, la diversification des activités ou encore la présence de professeurs spécialisés.

L’accessibilité, au cœur des priorités

Malgré tout, pour maintenir le lieu d’enseignement et la pédagogie Steiner-Waldorf accessible à tous, un programme d’ajustement des frais de scolarité a été mis en place et structuré au fil des années. Depuis 3 ans, l’École Imagine utilise l’organisme Apple Financial Service dont l’objectif est de faire des analyses de capacité de paiement des familles. Ainsi, celles qui en font la demande doivent passer par ce processus déployé en ligne et dont le coût est de 120$.

Après l’analyse, un rapport détaillé est envoyé à l’école et recommande que l’établissement puisse soutenir la famille à un certain niveau. Cette recommandation est ensuite analysée au sein d’un comité. « C’est arrivé que nous ne pouvions pas soutenir les familles parce qu’il y avait des écarts énormes entre leurs revenus annuels et la moyenne des autres familles. Dans la majorité des cas, nous soutenons à la hauteur de ce que le rapport recommande. Parfois, nous en donnons même plus », explique Hélène Porcher.

La décision est toujours expliquée en détails et de manière personnalisée à la famille. « On y met du soin et de l’humain ce qui fait en sorte que c’est beaucoup mieux accueilli et compris. »

Importante subvention 

« La majorité des écoles privées au Québec reçoivent des subventions. On parle de 3500 à 4000$ récurrents par année, par élève. […] C’est un immense facteur », souligne Joanna Desseaux, administratrice à l’École Imagine. Cette dernière explique que malgré les demandes, l’école ne reçoit pas de subventions étant donné que l’établissement est sensiblement nouveau.

Pour l’administratrice, un soutien du gouvernement leur permettrait non seulement d’assurer une stabilité financière et d’offrir encore plus d’accessibilité aux familles, mais aussi de mieux rémunérer le personnel et d’ainsi optimiser encore davantage la qualité de l’enseignement. À cet effet, Hélène Porcher et Joanna Desseaux soulignent que les professeurs choisissent de travailler à l’École Imagine par vocation, mais que « les salaires ne sont pas du tout équivalents à ce qu’on retrouve dans les écoles publiques. »

En chiffres

  • Nombre d’élèves : 116
  • Frais scolaires annuels 2020-2021 : 6800$ au primaire, 7800$ au préscolaire (montant admissible au crédit d’impôt pour garde d’enfant), 9300$ Les Perséides
  • Aide financière accordée en 2020-2021 : 131 000$
  • Cette aide bénéficie à 35% des élèves de l’école
Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments