Éducation, sports et loisirs : Resserrement des mesures en zone rouge

Ève Ménard (initiative de journalisme local)
Éducation, sports et loisirs : Resserrement des mesures en zone rouge
Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge. (Photo : Émilie Nadeau)

En conférence de presse le 5 octobre dernier, un resserrement de plusieurs mesures concernant le milieu de l’éducation, des sports et des loisirs, en zone rouge uniquement, a été annoncé.

Au secondaire : Port du couvre-visage en tout temps

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation, a annoncé qu’à compter du 8 octobre prochain, en zone rouge, tous les élèves du secondaire devront porter le couvre-visage partout, incluant dans les classes. Pour ce qui est des enseignants, ils devront porter le couvre-visage dans les salles des professeurs en plus de continuer à le mettre dans les aires communes, sans toutefois devoir le porter en classe, dans la mesure où ils demeurent à deux mètres de distance des élèves.

En mode hybride pour les 4e et 5e secondaire

De plus, afin de limiter la circulation au sein des établissements et d’éviter les attroupements, Monsieur Roberge a annoncé que les élèves de 4e et 5e secondaire, toujours en zone rouge, basculeront en un mode d’enseignement hybride. Ainsi, bien qu’ils conservent le même horaire, ils ne seront sur place à l’école qu’une journée sur deux. Le ministre affirme que cette mesure permettra de réduire d’environ 20% le nombre d’élèves dans les autobus, les corridors et les aires communes. Ces mesures prennent effet dès jeudi, le 8 octobre, et se poursuivront sur une période minimale de 20 jours, après quoi la situation sera réévaluée.

Les activités scolaires et parascolaires seront pour leur part suspendues pour une durée d’au moins 20 jours aussi. Par contre, les programmes de concentration, d’art-étude ou de sports-étude pourront être maintenus s’ils sont réalisés selon le concept du groupe-classe et respectent les mesures sanitaires mises en place.

Notons que seule la suspension des activités parascolaires concerne les écoles primaires. Pour ce qui est du port du couvre-visage, les mesures demeurent les mêmes, c’est-à-dire qu’uniquement les élèves de 5e et 6e année doivent le porter et ce, dans les aires communes et dans les transports.  « On veut tout faire pour garder nos écoles ouvertes », a affirmé le ministre Roberge qui ne souhaite pas revivre la situation du printemps dernier où les écoles avaient dû fermer.

Campagne de recrutement

Le gouvernement du Québec lance aussi une grande campagne de recrutement afin d’aider à la surveillance, au nettoyage et à l’encadrement des élèves dans les écoles. L’objectif est de recruter un total de 2000 personnes. La nouvelle plateforme est intitulée « Répondez présents ». À la suite de discussions avec la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre, Geneviève Guilbault, il fut convenu qu’il y aura une présence policière accrue dans les prochains jours et les prochaines semaines dans les milieux scolaires afin de sensibiliser les jeunes.

De nouvelles mesures s’ajoutent aussi dans les autobus alors que les places devront être assignées et qu’idéalement, il devrait n’y avoir qu’un élève par banc. De plus, les repas devraient être pris, préférablement, dans les classes afin d’éviter les rassemblements.

Sports d’équipe interdits

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation, a annoncé que l’ensemble des activités associatives, autant pour les sports que pour les loisirs, seront interdites en zone rouge du 8 au 28 octobre, au moins. La ministre souligne qu’il s’agit d’une décision « extrêmement difficile », elle qui assure comprendre l’importance du sport dans la vie de tous.

Les centres de conditionnement physique devront aussi fermer pour au moins 20 jours, à compter du 8 octobre, dans les zones rouges. La ministre déléguée à l’Éducation assure toutefois que des mesures d’aide seront offertes aux propriétaires dans les prochains jours.

Mme Charest souligne qu’il est possible de rester actif, mais demande aux gens de se limiter à des activités individuelles, à deux (tout en respectant la distanciation sociale) ou encore avec des membres de la bulle familiale. « Je comprends votre tristesse, je comprends votre désarroi », soutient la ministre qui réitère l’importance de freiner la propagation et de garder les écoles ouvertes.

Cégep et université : Le plus possible à distance

Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur, a été la dernière à s’exprimer, cette fois au sujet du resserrement des mesures concernant l’éducation supérieure. Elle a annoncé que dès le 8 octobre, les cégeps et les universités en zone rouge devront appliquer leur protocole d’urgence et ce, pour toute la durée du pallier maximal. Ceci signifie que les établissements devront limiter le plus possible la circulation d’étudiants et de membres du personnel entre leurs murs et ainsi donner le plus possible les enseignements à distance. « Tout ce qui peut être fait à distance, doit être fait à distance », affirme Mme McCann.

Quelques exceptions: Les activités d’enseignement et services offerts qui nécessitent une présence pourront se poursuivre. Les recherches et les travaux en laboratoire aussi, mais tout en respectant les mesures sanitaires, bien qu’il soit recommandé de basculer à distance dans la mesure du possible. De plus, les stages pourront se poursuivre, incluant ceux dans le milieu de l’enseignement. Les bibliothèques resteront ouvertes afin d’avoir accès au comptoir de prêt et aux espaces de travail individuel seulement. Les résidences étudiantes demeureront ouvertes, mais les visites seront interdites, à moins que l’étudiant n’habite seul. Dès lors, il pourra recevoir la visite d’une seule personne. Danielle McCann affirme que toutes ces mesures ont pour but commun de réduire le plus possible le nombre de personnes sur les campus universitaires et les cégeps en zone rouge.

 

 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments