Élections municipales 2013: la parité femme-homme pas encore atteinte dans les Laurentides

Par Journal Accès

Suite aux élections municipales, le Réseau des femmes des Laurentides (RFL) et ses membres tiennent à féliciter les 340 candidates pour leur implication citoyenne, parmi lesquelles 184 ont remporté leurs élections.

 

Nombre de femmes élues

Mairesses et conseillères confondues, les femmes comptent maintenant pour 27,8% des élus municipaux (184 femmes/555 élus), comparativement à 30,7% à la suite de l’élection de 2009, une baisse de près de 3%. Sur les 184 élues, 52,7% en sont à leur premier mandat, 62 ont été élues par acclamation (33,7%) et 19 jeunes femmes de 35 ans et moins ont gagné la confiance des électeurs.

 

Rappelons que la région des Laurentides a vu, aux élections 2013, une hausse de près de 13% des candidatures féminines comparativement à 2009. «Les femmes étaient non seulement au rendez-vous, mais elles se présentaient avec confiance et détermination, signe que nos efforts ont porté leurs fruits» souligne Janie

Ducharme, responsable du volet Femmes et politique au RFL. À noter, ce sont 54% des femmes candidates qui ont été élues comparativement à 64% pour le Québec.

 

Un peu plus de mairesses

Alors qu’elles étaient 15 à occuper une poste de maire en 2009 (18,4%), la région des Laurentides compte maintenant 17 mairesses sur son territoire (22,4%). Parmi elles, 9 en sont à leur premier mandat et une seule est âgée de moins de 35 ans, soit la nouvelle mairesse de Sainte-Anne-des-Lacs, Annick Brault (33 ans).

 

La MRC Thérèse-De Blainville championne de la parité dans ses conseils!

Sur l’ensemble des 76 municipalités de la région, 24 ont atteint la zone paritaire (40-60%) au sein même de leur conseil municipal et 16 ne comptent qu’une seule femme. « Des études démontrent qu’à partir de 30% de femmes sur un conseil municipal, des changements significatifs s’opèrent et les retombées positives augmentent. Toutefois, la zone de parité souhaitée se situe davantage entre 40 et 60%» affirme Vicky Langlais, coordonnatrice du RFL.

 

Soulignons également les avancées de la MRC Antoine-Labelle qui compte 41% de conseils paritaires sur son territoire, la MRC Deux-Montagnes qui en compte 42% et en tête de liste, la MRC Thérèse-De Blainville qui atteint 57% de conseils paritaires. Cependant, deux municipalités ne comptent aucune femme sur leur conseil, soit Grenville-sur-la-Rouge et Oka.

 

«Un comité Femmes et villes peut alors s’avérer fort utile dans ces cas-là afin que soient prises en compte les réalités vécues par les citoyennes sur le terrain», mentionne Mme Ducharme.

 

Malgré certains gains, du chemin reste encore à parcourir pour atteindre la parité femme-homme. Le RFL retrousse donc ses manches pour les élections de 2017 afin d’obtenir des conseils municipaux encore plus représentatifs de la population. «Les municipalités ont tout avantage à s’adjoindre l’expertise des femmes», affirme Mme Langlais.

 

Pour promouvoir la parité et encourager les femmes à faire le saut en politique municipale, l’organisme poursuit ses

efforts et élabore actuellement une

programmation variée pour les prochaines années. On promet des activités de formation et de réseautage pour les élues municipales et toutes celles qui s’intéressent à la politique, de près ou de loin.

 

Le RFL organisera une soirée de reconnaissance pour les élues en mars 2014, en collaboration avec le Forum jeunesse des Laurentides. Tous les détails à venir au www.femmeslaurentides.org

À vous toutes, bravo!

 

Créé en 1987, le Réseau des femmes des Laurentides (RFL) est un regroupement régional qui rassemble et représente les groupes de femmes des Laurentides.

 

En tant qu’organisme féministe de défense collective des droits, il porte auprès des instances les réalités des femmes de la région et vise l’amélioration de leurs conditions de vie.

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de