-Élections municipales à Val-David: l’ancien maire Dominic Asselin est venu brouiller les cartes-

Par Nathalie Deraspe

Les choses ont considérablement bougé ces derniers mois en matière de politique municipale à Val-David. Le maire Pierre Lapointe cède son siège, sa conseillère Nicole Davidson envisage de le remplacer, tandis que Jacques Marenger, qui multipliait les assemblées depuis le printemps dernier, décide de jeter l’éponge, non sans amertume. C’est que l’ancien maire Dominic Asselin est venu brouiller les cartes.
«Maraudage». Sans surprise, les deux hommes ont prononcé le terme… L’un le considère comme un geste de traîtrise, l’autre comme une étape nécessaire à toute campagne électorale. Réjean Paquin a finalement changé de camp. Johanne Lachaîne a suivi. Elle est d’ailleurs la seule femme de l’équipe Asselin. La base des appuis a fini par s’effondrer. C’est du moins ce qu’analyse Jacques Marenger.
«J’ai essayé de faire consensus, lance l’agent immobilier. C’est décevant. J’avais un bon bout de fait», laisse-t-il tomber. Confiant, le candidat avait déjà rencontré le maire de Val-Morin pour envisager l’établissement de projets communs. Il y était bien sûr question du parc Dufresne, mais également d’ententes de service avec la voirie, le service d’incendie et les loisirs. L’idée d’une coalition flottait dans l’air mais vraisemblablement, Dominic Asselin ne se sentait pas du tout à l’aise avec ce projet.
«Il y a beaucoup de gens déçus, soutient Jacques Marenger. Plusieurs disent qu’ils n’iront pas voter. Mais les gens qui m’ont laissé tomber pensaient que je n’avais pas le «guts» de faire la job de bras à l’hôtel de ville. Mais il ne faut pas oublier qu’Asselin et les autres nous avaient promis le paradis sur terre pour 500 000$. Finalement, il nous a laissé tomber pour nous laisser dans la merde des expropriations.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de