Elle sera dans la course à la mairie de Saint-Adolphe-d’Howard

Photo de Michel Bureau
Par Michel Bureau
Elle sera dans la course à la mairie de Saint-Adolphe-d’Howard

Après une longue réflexion, Lisette Lapointe se lance dans la course à la mairie de Saint-Adolphe-d’Howard. Elle présentera son équipe samedi prochain. Elle fera campagne sur l’intégrité. Élue sous la bannière du Parti Québécois en 2007, puis en 2008, elle siégea comme indépendante en 2011, avant d’annoncer son retrait de la politique en 2012.

La conjointe de l’ex-premier ministre Jacques Parizeau, raconte qu’il y avait une urgence d’agir. Elle promet aussi de se battre bec et ongles contre le projet d’Hydro-Québec, et rêve d’un Saint-Adolphe d’antan. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase fut le renvoi de Chantal Valois pour conflit d’intérêts. Un incident malheureux qui selon Mme Lapointe a créé une onde de choc dans le village de Saint-Adolphe. Voilà autant de raisons qui expliquent pourquoi Lisette Lapointe se lance dans l’arène politique.

En entrevue au 98.5 fm dans le cadre de l’émission Montréal Maintenant avec Paul Houde,

Lisette Lapointe, a dit que plusieurs citoyens l’ont approchée pour qu’elle se lance dans la course. Elle a aussi dit avoir beaucoup réfléchi avant de prendre sa décision. Les gens veulent une personne de confiance en place qui sera là pour les citoyens, pas quelqu’un qui pourrait avoir des intérêts personnels. En prenant bien soin cependant de dire qu’il n’y avait pas d’accusations, ni de scandales dans la municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard.

 

«Je serais proche des gens.»

– Lisette Lapointe

Nous avons rejoint Mme Lapointe à son domicile pour en savoir davantage sur ses intentions. «Je n’ai pas l’intention de faire une campagne de dénigrement. Les gens veulent plus de transparence. Notre ville est sur le déclin, il faut travailler à revitaliser Saint-Adolphe, ce n’est pas facile pour les commerçants, tout est compliqué. Auparavant nous avions de magnifiques restaurants, Saint-Adolphe était un joyau dans les Laurentides. Il faut créer plus d’activités comme notamment une exposition annuelle avec plusieurs artistes peintres, ou encore une dégustation des meilleurs vins à travers le Québec. Et d’autre part, si je suis élue, je promets qu’il y aura une période de questions avant et après l’assemblée du conseil, et j’aimerais que les assemblées du conseil soient diffusées sur le web», raconte Mme Lapointe qui était de l’émission hebdomadaire Jeunes loups et vieux lions, l’an dernier, à la radio sur le web cnv.ca avec l’ex-ministre du tourisme Rémy

Trudel, et le candidat à la mairie de Laval

Jean-Claude Gobé. Une émission qui était diffusée en direct du Complexe Desjardins à Montréal.

De plus, elle dit vouloir se battre contre le projet d’Hydro-Québec. «Il faut faire entendre raison à Hydro-Québec. Ce n’est pas logique de faire passer des fils à haute tension au-dessus de notre village, et de 16 lacs dans la région immédiate. Pour ce faire, ils veulent déboiser 20 kilomètres de long par 200 mètres de large. Je suis consciente qu’on a besoin d’électricité dans les Laurentides, mais il y a d’autres corridors qui sont accessibles», conclut Lisette Lapointe qui réside depuis trente ans en permanence à Saint-Adolphe, et qui ajoute ne pas être une princesse.

 

«Une belle visibilité pour

Saint-Adolphe.» – Réjean Gravel

Beaucoup de réactions ont suivi après l’annonce de Lisette Lapointe. Nous avons rejoint le maire sortant Réjean Gravel qui ne semblait pas inquiet outre mesure. Et cela même s’il fera face à une grosse pointure en la personne de Mme Lapointe. «Je pense que c’est bon pour la démocratie, c’est aussi une belle visibilité pour notre village. Il y aura beaucoup d’idées mises sur la table, et ce sera profitable pour tout le monde. En entrevue à la radio au 98.5 fm,

Madame Lapointe a dit rêver à un Saint-Adolphe d’antan. Ce n’est pas notre réalité géographique, nous sommes en 2013. Beaucoup de villages ont poussé autour depuis trente ans. Aujourd’hui, il faut penser à revitaliser nos villages, sans pour autant augmenter les taxes. Et pour ce qui est de son combat contre Hydro-Québec, le mouvement fut initié par les citoyens de Saint-Adolphe. La table était mise bien avant son arrivée. D’ailleurs, M. Parizeau m’avait félicité pour mon implication dans le dossier, il avait même assisté à l’une de nos réunions. C’est de l’opportunisme que de prendre tout le crédit pour soi», affirme Réjean Gravel qui garde une porte ouverte pour un débat des chefs en territoire neutre, a-t-il pris soin d’ajouter. Ce sera donc une course à trois à Saint-Adolphe-d’Howard avec l’équipe Charbonneau. Soulignons en terminant qu’il y aura 1 103 municipalités en élection le 3 novembre prochain, et plus de 8 000 candidats dans la course.              

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de