Entraide Bénévole des Pays-d’en-Haut

Photo de Sarah St-Denis
Par Sarah St-Denis
Entraide Bénévole des Pays-d’en-Haut

Briser l’isolement

Le 9 avril prochain, tous les citoyens de la région sont conviés à prendre part à une marche citoyenne qui aura lieu à Saint-Sauveur sous le thème «Pour sortir de l’isolement». 

L’événement, organisé par l’Entraide Bénévole des Pays-d’en-Haut en collaboration avec Centraide Laurentides, sera présidé par l’ancien maire de Saint-Sauveur, Michel Lagacé.  «Les gens ne connaissent pas toujours les initiatives qui sont mises de l’avant dans la région pour rompre l’isolement des personnes qui le vivent. Les rassemblements citoyen comme celui-ci sont importants», a-t-il expliqué durant une conférence de presse organisée lundi à l’hôtel de ville.

Pour Pierre Bertrand, directeur général de l’Entraide Bénévole des Pays-d’en-Haut, il faut aller au devant de la problématique.

«Cette marche va permettre de rejoindre les personnes qui souhaitent sortir de leur isolement. Il faut créer des occasions permettant aux gens de se rencontrer, de se rendre service, de s’entraider. Il faut créer un sentiment d’appartenance à la communauté et un lien de solidarité dans la population. Ce sera aussi une façon de mettre en lien les différents organismes oeuvrant dans la région et de faire connaître leurs services à la population.»

Faire tomber les préjugés

Lorsqu’il est question d’isolement ou d’exclusion sociale, la première image qui vient en tête est souvent celle des personnes âgées. «On donne peut-être plus de visibilité aux problèmes entourant les conditions de vie des aînés dans la société mais en réalité, l’isolement touche tout le monde. Les statistiques démontrent que beaucoup de jeunes en vivent. Par exemple, la monoparentalité est un facteur important. Et parfois l’isolement, ça crée des suicides, de la toxicomanie, de la dépendance», affirme Pierre Bertrand.

Selon Suzanne M. Piché, directrice générale de Centraide Laurentides, il s’agit là d’une des problématiques les plus importantes de la région.  «Le logement et la nourriture, ce sont des besoins de base. C’est le premier degré de la situation mais il y a aussi le deuxième degré, et pour plusieurs personnes qui vivent en situation de pauvreté, il s’agit de l’isolement. Ça devient une condition de vie.»

La marche s’étendra sur environ 1 km et débutera à 13h au Chalet des Patineurs, qui se trouve derrière le Chalet Pauline-Vanier situé au 33, avenue de l’Église.  Les marcheurs sont également invités à amener une tasse avec eux, symbole d’hospitalité et de convivialité. Cet événement aura lieu à l’occasion de la Semaine de l’action bénévole.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de