Environnement: Quatre nouvelles réserves naturelles dans les Laurentides

Par Valérie Maynard
Environnement: Quatre nouvelles réserves naturelles dans les Laurentides

Valérie Maynard – Le gouvernement du Québec vient de reconnaître 30 nouvelles réserves naturelles, dont quatre sont situées dans les Laurentides. Il s’agit de la Rivière-du-Diable, à Mont-Tremblant, du Parc des Falaises, à Saint-Hippolyte, de North River Farm, à Mirabel, et du Marais-du-Paysan, à Sainte-Adèle. Cette annonce porte à 188 le nombre de zones protégées du genre au Québec, pour une superficie de quelque 200 kilomètres carrés.

«Ce sont des zones riches en biodiversité qui appartiennent à des municipalités, des organismes ou des propriétaires privés et dont nous souhaitons protéger de tout développement», a expliqué en entrevue la nouvelle ministre responsable des Laurentides, Christine St-Pierre. Ces zones peuvent abriter des boisés, des tourbières, des habitats d’espèces menacées, des rivières, des battures et autres.

Les quatre nouvelles réserves des Laurentides renferment, selon Mme St-Pierre, des richesses naturelles d’une valeur inestimable. «Ces écosystèmes sont des joyaux pour les amoureux de la nature et l’habitat d’une multitude d’espèces floristiques et fauniques. Ils constituent des atouts uniques pour la région des Laurentides», a-t-elle ajouté.

Une relation mutuelle

Résultat d’une démarche amorcée par le propriétaire, la reconnaissance d’une réserve naturelle vise essentiellement la conservation d’un site dans son état actuel. Elle s’accompagne d’une entente unissant le propriétaire et le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, selon laquelle le propriétaire s’engage à préserver le lieu dans son état naturel et à prendre les mesures nécessaires afin d’en assurer la protection et la conservation. En retour, le propriétaire se voit exempté des taxes municipales et scolaire liées à cette portion de son terrain. «C’est une relation mutuelle, donnant-donnant, entre les deux parties», fait valoir Mme St-Pierre.

Parmi ces quatre nouvelles réserves naturelles, celle de la Rivière-du-Diable, propriété de Station Mont-Tremblant, représente la plus importante en termes de superficie, soit près de 74 hectares.

Située à proximité du parc national du Mont-Tremblant et en continuité avec le Domaine Saint-Bernard, la réserve protège un corridor boisé naturel, de part et d’autre de la rivière du Diable, et constitue un axe régional de déplacement du cerf de Virginie. Suit celle du Parc des Falaises, qui appartient au Comité régional pour la protection des falaises, avec ses quelque 46 hectares, puis la réserve naturelle North River Farm, qui appartient à la Conservation de la nature – Québec, avec ses 9,5 hectares. Quant à la réserve du Marais-du-Paysan, propriété de la Société de protection foncière de Sainte-Adèle, elle s’étend sur une superficie de 1,2 hectare. Dans les quatre cas, la durée de la reconnaissance est perpétuelle.

La région des Laurentides compte à ce jour 12 réserves naturelles. Pour en savoir davantage, consultez le: www.mddelcc.gouv.qc.ca/biodiversite/prive/naturelle/region15.htm#pays

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de