Pour un meilleur contrôle de l’érosion

Pour un meilleur contrôle de l’érosion
Thomas Gallenne
Environnement

MRC des Pays-d’en-Haut

Le 1er octobre dernier s’est déroulée une formation sur la stabilisation de talus à forte pente, organisée par la MRC des Pays-d’en-Haut, en collaboration avec Abrinord. Cette formation était destinée aux directeurs des travaux publics et aux officiers municipaux des municipalités locales.

 

Les travaux préparatoires ont eu lieu les 8 et 9 juin derniers et ont été réalisés par Gabriel Charbonneau de l’entreprise AUBIER et par Benoit Prud’homme, d’Enviro Forêt. Le projet consistait à comparer trois méthodes de stabilisation de talus à forte pente afin de contrôler l’érosion et les

apports sédimentaires dans le fossé situé en aval, soit l’ensemencement avec géotextile de paille et fossés d’infiltration décalés, l’hydroensemencement standard ainsi que l’hydroensemencement à valeur ajoutée (paille). Différents mélanges de semences ont également été utilisés.

 

En plus de présenter les différentes techniques de contrôle de l’érosion, les participants ont partagé sur les opportunités ainsi que les difficultés d’application de certaines méthodes.

 

Depuis 2009, un règlement sur le contrôle de l’érosion est en vigueur dans toutes les municipalités de la MRC des Pays-d’en-Haut. Ainsi, tout citoyen qui effectue des travaux nécessitant le remaniement du sol doit, pour l’obtention d’un permis, fournir les méthodes de contrôle de l’érosion qui seront appliquées. Afin que les municipalités locales participent également à cet effort de protection des plans d’eau, la MRC a mis en place une série de mesures et projets pour les accompagner et améliorer leurs pratiques sur le terrain. Rappelons que l’érosion et la sédimentation qui en résultent sont en partie responsables du vieillissement accéléré des lacs et des cours d’eau des Laurentides.

 

«Nous remarquons une réelle volonté des municipalités d’améliorer leurs façons de faire lorsqu’il s’agit de protéger les plans d’eau. Notre objectif est d’apporter des solutions concrètes et faciles d’application aux employés des travaux publics afin qu’ils puissent les utiliser sur leur territoire», avance Brigitte Voss, conseillère en environnement à la MRC des Pays-d’en-Haut.

 

Selon Isabelle Marcoux, directrice générale d’Abrinord, son organisme est fier d’avoir soutenu cette initiative par le biais de l’Opération Bleu-Vert. «Depuis 2009, la MRC des Pays-d’en-Haut a mis en place diverses initiatives et développé plusieurs outils sur la protection des plans d’eau qui pourront être exportés ailleurs dans la région», ajoute-t-elle.  

 

L’Opération Bleu-Vert est un programme d’aide financière de 890 000$ destiné aux organismes de bassin versant pour intervenir sur les lacs touchés par les cyanobactéries. Mis en place en 2007, ce programme a été reconduit jusqu’en 2012.

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Environnement

X