Hein?!

Hein?!
Josée Pilotte
Espace griffé

En est-on rendus là, à ce constat désolant que «filmer ce que l’on fait» est plus important que «ce que l’on fait»? Qu’il est plus important d’être «dans la représentation» que «dans l’action»?

J’ai entendu une pub à la radio cette semaine qui m’a fait réagir. Remarquez que moi je ne suis pas trop-trop normale pour ce genre de truc; d’ailleurs en arrivant au bureau ce matin-là, je me suis empressée de raconter mon indignation-du-jour à mon rédac’chef:

«Éric as-tu entendu la pub radio du magasin La Source?

– Euh… Non, pourquoi?

– Ben parce qu’elle est complètement débile, si tu veux mon avis…

– Bon, c’est quoi encore Jopi?»

 

Une mère de famille se présente à la boutique en question pour aller trouver LE cadeau idéal pour son fiston adoré. La vendeuse lui propose alors un truc électronique avec un nom à coucher dehors… un «Quadricoptère Parrot AR Drone 2.0 téléguidé à caméra intégré», genre. La femme l’interroge alors: «C’est bien beau votre bidule… mais ça vas-tu faire en sorte que fiston ira jouer dehors?!»

 

Et la vendeuse de lui rétorquer: «Il va faire plus que ça madame: il va le filmer, le dehors!!!!»

«Pis, mon rédac’?

– (…)

– Ben… tu ne dis rien?

– Je ne comprends pas très bien ton indignation Jopi…

– Comment ça, tu ne comprends pas mon indignation? C’est pourtant simple à comprendre messemble. La bonne femme doit se rendre dans un magasin é-lec-tro-ni-que pour arriver à faire sortir sa progéniture de sa tanière… en d’autres mots, Éric, elle ne sait plus par quel foutu moyen, ni par quel coup de pied au cul elle arrivera à faire sortir Junior pour qu’il s’épivarde un peu, tu comprends?!

– Ben oui Jo, je comprends ce que tu dis, mais moi je ne trouve pas ça dramatique comme toi: avant les jeunes fabriquaient des tire-pois à la journée longue pour s’amuser aux cow-boys et aux Indiens, aujourd’hui ça prend le “Quadricoptère Parrot AR Drone 2.0 téléguidé à caméra intégrée” pour arriver au même niveau d’émerveillement. Je ne vois pas du tout le problème.»

 

Il est tout là le problème.

L’Émerveillement.

 

Même si c’est cliché de le rappeler: avant on s’amusait avec rien (puisque qu’on n’avait rien!). Pour rien au monde, tu aurais voulu rester dans ton salon, punition suprême!

Ta mère te foutait dehors le matin et devait hurler ton nom sur le perron pour te ramener le soir. Entre les deux, y’a bien ce vieux vélo Mustang à siège banane pour lequel tu avais patienté deux Noëls. Et pour te faire entendre il y avait la carte de Guy Lafleur qui battait dans les rayons des roues.

Aujourd’hui pour se faire entendre, il y a Facebook et pour jouer dehors paraît qu’y a cette caméra volante au nom imprononçable vendue à La Source.

 

Si la publicité est le reflet de la société qu’elle cherche à séduire, nous ne sommes pas sortis du bois. Selon le dernier bulletin annuel sur l’activité physique chez les jeunes du gouvernement Canadien, au secondaire les jeunes passent en moyenne plus de sept heures par jour devant des écrans.

Hein?!

 

Près de la moitié de nos enfants ne font que trois heures ou moins de jeu actif par semaine.

Re-hein?!!

 

Donc, si je récapitule: Madame Chose va chez La Source acheter une bébelle électronique en espérant voir Junior tout excité «filmer le dehors»… C’est-tu ça?!

 

«On est-tu rendus là, Eric, à ce que tu ne te scandalises pas de voir que tous les magasins électroniques de ce monde capitalisent sur l’inactivité de nos jeunes?…»

 

Est-on rendus là, à ce constat désolant que «filmer ce que l’on fait» est plus important que «ce que l’on fait»? Qu’il est plus important d’être «dans la représentation» que «dans l’action»?

 

… On préfère se regarder vivre que vivre.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Espace griffé

  • Étoiles filantes

    Espacegriffé par JOSÉE PILOTTE   L’été, c’est fait pour «glander», ici ou ailleurs, mais surtout avec un...

  • La nostalgie a une odeur

    Il paraît que nous avons tous une mémoire des odeurs. La simple émanation d’une odeur, telle que...

  • Les Laurentides dont je rêve

    Quand la Ville de Sainte-Adèle m’a demandé d’être une «sorte de porte-parole» de sa soirée d’information, au...

  • Ô secours Môman!

    Je ne peux pas vous expliquer ma joie d’avoir enfourché mon vélo après le boulot  la semaine...

X