Esprit m’entends-tu?

Par Claude Jasmin

Passons aux aveux: comme tant d’autres, j’ai subi une phase disons de paranormalophile. Je lisais tout: sur les ovnis, sur la magie blanche et noire, sur les phénomènes dits paranormaux. Cela me prit vers 1969 — je traversais des moments durs suite à des revers en carrière de scénographe — et cela dura moins d’une décennie. J’ai assez vite compris que tous ces livres, en fin de compte, ne parlaient que des mêmes «rares» événements inexplicables. Éditions après éditions dans ce monde mystérieux certes, les auteurs ramenaient les mêmes, toujours les mêmes, grands faits inouïs. Alors, on se lasse.

Les mordus persistants peuvent dériver, cela peut conduire à des sectes folles et meurtrières, genre Temple solaire! Le notoire psy, Guy Corneau, célèbre «fils manqué», serait un fidèle adepte de Pierre Lessard. Ce Lessard en séances (au nom de Rayon violet (!) , est le «conducteur» les enseignements, les révélations d’un… mort; un dénommé comte «de Saint-Germain», un aristocrate parisien des années 1700. Toc, toc, esprit es-tu là? Entrant en transes — dans un local de la rue Fleury, spécifie la reporter Ouimet de La Presse —, cette pythonisse de Lessard en perd sa parlure d’icitte, changée en vieux français! On charge: 20$ et une centaine d’adeptes écoutent religieusement, durant deux heures. Tous les lundis soirs.

Pour 100$, ce Lessard retrace vos vies antérieures! Seigneur ! Jamais de rôles modestes, toujours des charges honorables et prestigieuses bien sûr, comme «vous fûtes amiral en Égypte»; on connaît la chanson. Pour 300$, vous avez droit à une retraite, un séminaire. Corneau, admiratif du comte Saint-Germain?, a dédicacé un livre à son «gourou» Pierre Lessard mais il craint, dit-il, cette association «Vous pourriez nuire à mon travail»… de psy populaire. Oh, oh! Ouimet nous apprend que Corneau avec Lessard possèdent une montagne (285 000$) et six maisons à Sainte-Lucie des Laurentides, en haut de Val David. Des villageois affirment que ces gens «d’en haut» les «virent», ne se mêlent pas à eux, les gens «d’en bas»! À Info-secte on dit que ces médiums, ou voyants, sont nombreux ici comme partout dans le monde, USA en tête — bonjour Shirley McLaine — qu’il a une demande pour l’ésotérisme. La mode dite de «chanelling-canalisation» fait florès depuis la vague californienne «nouvel âge». L’animateur-radio, Jacques Languirand, fonda jadis une sorte de commune.

Le chroniqueur Yves Boisvert, informé, en fit ses choux gras, en moqueries cruelles. L’un parle avec accent chinois, un autre parle «dauphin», tant d’autres parlent avec… des anges! Boisvert rencontra, en vacances sudistes, de ces «canalisés» conseilleurs empressés à soigner « les blessés de la vie», souvent très instruits et assez riches. Un commerce? Oui. Un risque aussi. On a vu ces angoissés devenant des suiveurs aveuglés et capables de…suicides collectifs. Ici même, à Morin Height, comme on se souvient. Lisant Ouimet et Boisvert, je me suis souvenu de moi, à quarante ans, dans mon sous-sol bordelais, essayant « l’écriture et le dessin automatique » —bonjour jeune médium Mathieu Mannig— cherchant à entendre une voix d’éther sur une enregistreuse. Avec la radio synthonisée entre deux postes ! J’en ris aujourd’hui. Ce fut un échec, je n’étais pas médium du tout. Mauvais conducteur va !

Par curiosité, comme tant de gens, j’aimerais bien aller entendre jaser ce comte de Saint-Germain, mais non, je garde mon fric pour m’abonner à des revues scientifiques. J’ai la forte intuition que «le réel toujours étonnant » se découvre de ce côté des choses. Et puis, je l’avoue, foin des «directeurs de conscience», j’ai trop bien connu de ces guides parfois pervers, en soutanes à l’époque, quand j’étais collégien. Je plains les âmes tourmentées qui se cherchent un guide, une voix d’outre-tombe —en ce domaine, je préfère lire Chateaubriand — , pauvres grands blessés qui pourraient être mûrs, se laisser séduire pour une descente mortelle, comme ceux du funeste «Temple solaire».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de