EXPRIMEZ-VOUS… LES POLITICIENS VONT EN DÉBATTRE!

Par Eric-Olivier Dallard

Les laurentides dont je reve

Vous réagissez beaucoup à l’initiative d’Accès et Comunic, Les Laurentides dont je rêve.

De nombreux citoyens venant de nombreuses municipalités de la MRC des Pays-d’en-Haut partagent leur vision idéale des Laurentides, vision que nous transmettrons aux candidats aux prochaines élections municipales en leur demandant de prendre position. Une chance unique pour faire valoir votre point de vue auprès de vos futurs élus!

Plusieurs acteurs politiques, économiques et culturels importants se sont même manifestés!

Voici un autre extrait de vos idées…

Non à la possibilité de devenir «Blainville-en-montagne»!

La grande majorité d’entre nous sommes déménagés ou sommes demeurés dans les Laurentides pour les activités de plein-air qui sont rattachées aux sentiers et aux montagnes, ou simplement pour y vivre longtemps et en santé, dans un environnement sain et humainement équilibré avec nos familles et nos proches.

Pourtant, plusieurs d’entre nous, pour ne pas dire la majorité, en sont récemment venus à la conclusion que nous faisons fausse route sur plusieurs plans quant à notre avenir collectif. La beauté de la chose est qu’il n’est pas trop tard pour reprendre le bon sentier, bien que nous soyons selon moi tout près du point de non-retour.

Le réalisateur Denys Arcand est tout à fait lucide et juste lorsqu’il nous parle en tant que citoyen de l’évolution maladroite de son village de Sainte-Anne-des-Lacs, dans le cadre de cet échange d’idées ensemble et avec nos futurs élus. Je vous invite d’ailleurs à le lire si ce n’est déjà fait. Dieu sait que s’il y a un homme qui est capable de se faire le miroir de notre société et qui l’a prouvé maintes fois c’est bien M. Arcand, avec des films indéniablement marquants pour la société québécoise, tels le Déclin de l’empire américain, les Invasions barbares et l’Âge des ténèbres. Des oeuvres qui, comme son récent texte, s’avèrent être d’une justesse indéniable quant aux véritables enjeux de notre société et aux choix que nous devrons prendre.

La réalité et les changements déséquilibrés qu’il nous décrit dans son intervention sont des symptômes bien typiques de ce qui se passe malheureusement à plus grande échelle dans notre région depuis 10 à 15 ans. Le développement économique à tout prix est une plaie béante qui ronge aveuglément notre milieu de vie. Certains élus ou promoteurs qui l’appliquent à toutes les sauces sont les véritables catalyseurs du déclin potentiel de notre empire laurentien.

M. Arcand frappe en plein dans le mille quand il nous parle des Nymark, Wheeler et Ryan qui ont initié l’essor des Laurentides. S’ajoutent à ces pionniers les D’Allmen, Loken et autres Jack Rabbit Johansen qui tous ensemble ont façonné l’identité unique de notre région. Ils avaient bien compris notre véritable potentiel et ce qui en est le noyau.

Leur force est d’avoir concrétisé une vision commune basée sur la mise en valeur des montagnes, des lacs et des sentiers qui enveloppent notre quotidien, en plus de définir un style de vie et un potentiel touristique qui font l’envie de plusieurs. Ces mêmes montagnes qui ont mis au monde notre région sur le plan du développement économique, bien avant que la fièvre immobilière sans vision et sans scrupules ne frappe de plein fouet plusieurs de nos élus et promoteurs. Ceux-là mêmes que nous croisons au resto, à l’hôtel de ville ou à la garderie. Que c’est-il donc passé pour que nous perdions notre fil conducteur et que nous les laissions ainsi déraper sans rien faire?!?

Qu’avons-nous le goût de bâtir pour nous-mêmes et pour les générations futures. Il n’en tient qu’à nous de léguer une région vivante, prospère, authentique et unique à nos enfants. J’ose croire que nous pouvons être à la hauteur de ce défi. Je crois aussi que notre future santé économique et notre bien-être en dépendent intimement.

Nous nous devons de sortir de notre léthargie et de faire comprendre à ceux qui nous représentent que le tir doit définitivement être réajusté. Nous méritons un milieu de vie qui correspond à nos véritables aspirations et nous devons préserver la vraie nature des Laurentides, en commençant avec nos montagnes, nos lacs et nos sentiers.

_François Trudeau, Citoyen de Piedmont, Porte-parole RUNMSL
(Regroupement des Usagers Non-Motorisés de Sentiers des Laurentides)
(Pour lire l’ensemble de l’intervention de François Trudeau, cliquez sur le bandeau «Les Laurentides dont je rêve», sur le site www.journalacces.ca.)

Continuez à écrire vos rêves sur www.journalacces.ca; ou par courriel à redaction@journalacces.ca; ou par la poste au 727, rue Principale à Piedmont J0R 1K0… Vous pouvez même simplement passer au journal nous parler de vive voix de votre vision pour notre région: nous vous écouterons avec beaucoup d’intérêt.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de