Faire sa place comme artiste

Par Journal Accès
Faire sa place comme artiste

Conseil de la culture des Laurentides

Collaboration spéciale  – Le monde a déjà bien changé! Il en va de même pour les artistes qui veulent rejoindre le marché approprié et ainsi conquérir de nouveaux adeptes. Une stratégie de mise en marché se résume par l’ensemble des moyens à mettre en œuvre pour amener les consommateurs à se procurer un bien, une œuvre ou un service. On l’appelle aussi dans le secteur culturel «stratégie de diffusion».

Concrètement, ça signifie les différentes façons d’attirer les spectateurs, les visiteurs et clients, en articulant les composantes du «marketing mix» tels que le produit, le prix, la promotion et le lieu. Pour obtenir du succès, il importe aussi de rejoindre différents types de publics (individus, médias, entreprises, touristes, etc.) dans une approche cohérente avec le bon ton, les outils de communications appropriés et surtout la qualité artistique. Pour bien connaître son public ou son marché cible, il faut également confronter statistiques, expérience et intuition. Mais que fait-on exactement pour se rapprocher de son marché?

 

Premièrement, il importe de commencer là où nous sommes et d’apprendre à bien se connaître et surtout de savoir à quelle expérience on convie le public: Est-ce qu’on invite le public à un processus participatif avec les artistes? À l’ère de la participation citoyenne tout acabit, on pourrait également s’interroger sur les valeurs qui sont véhiculées par l’expérience. Dans ce que le public ou le consommateur reçoit, y a-t-il une cause, une dimension sociale, une contribution environnementale ou éducative qui sous-tend son engagement envers l’expérience ou l’œuvre? On doit aussi considérer que ce dernier est extrêmement sollicité, il faudra alors lui transmettre une ferveur, une émotion. En trois mots comment qualifiez vous votre signature artistique?

 

Par la suite, il importe d’acquérir les compétences et ressources qui permettent de développer notre stratégie en matière de développement de clientèle ou public. Comment établir une relation de confiance avec sa clientèle ou son public? On sait tous que l’artiste, occupé à créer, est souvent divisé entre son temps de création et son temps de développement et de gestion. Une solution consiste à solidifier les cinq piliers de son entreprise artistique: la planification, la recherche/développement (d’un nouveau filon ou produit), la création, la production et la diffusion des œuvres. Sans ces cinq piliers, la carrière ne tient tout simplement pas la route.

 

Finalement, en matière de développement de marché, le bouche à oreille, les contacts ne suffisent plus. Aujourd’hui, c’est en ligne que les gens peuvent avoir accès à vos créations avec de fabuleux outils qui font office de services à la clientèle. Pour se démarquer, il est donc impératif de connaître ce qu’on a d’unique à offrir. À partir de leur unicité, les artistes pourront développer leur image de marque et se positionner dans leurs réseaux d’influence vers leurs marchés appropriés!

 

Pour en savoir plus sur vos stratégies de diffusion, le Conseil de la culture des Laurentides invite les artistes et travailleurs culturels des Laurentides ainsi que ceux des régions de Laval et Lanaudière à la formation d’introduction «Faire sa place comme artiste – Approcher le marché approprié» donnée par Martin Choquette le jeudi 12 février 2014, de 10 h à 13 h. La formation est aussi offerte en version plus longue les 5 ou 12 mars, de 13 h 30 à 17 h 30. Détails sur www.culturelaurentides.com à la section formation. On peut aussi contacter Manon Mercier, coordonnatrice à la formation: formation@culturelaurentides.com ou 450-432-2425 poste 104.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de