Fait les choses en grand!

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Fait les choses en grand!

O’Petit…

Quel charmant endroit que le restaurant O’Petit à Morin-Heights! Dans un décor champêtre tout de bois clair vêtu, le lieu est chaleureux et enveloppant. Que vous choisissiez de manger en bas près du foyer, ou au deuxième dans la salle à manger baignée de lumière naturelle, le moment que vous y passerez sera inévitablement agréable et délicieux.

 

Jacob Dampal et Zoila

Laguerta forment le couple qui dirige le restaurant

O’Petit depuis deux ans. Jacob a fait son école hôtelière à la Culinary Arts School de Palm Beach en Floride, et a par la suite été chef de quelques Country clubs pendant 7 ans. Fils d’Edward Shiroyan qui dans les années ’80, tenait à Palm Beach le très réputé restaurant La Petite Marmite (cinq étoiles Michelin) fréquenté par la «haute et renommée», Jacob a autant appris des 50 ans de restauration de son père, que de la finesse des talents culinaires de sa mère

Philippine. Fort d’un solide héritage et d’une expérience où l’on n’offre à ses convives que le meilleur et l’irréprochable, ce savoir-faire se poursuit jusque dans cette petite communauté de

Morin-Heights, à l’écart du brouhaha d’un grand centre.

 

Chez O’Petit, on sert d’abord le petit-déjeuner. D’après la rumeur, les omelettes sont light and fluffy à souhait; les œufs Bénédictines au bacon de dos ou au saumon fumé sur muffins anglais, un pur délice; le pain doré et les crêpes dont celles aux pommes caramélisées et brie… à se rouler dans le sirop d’érable. Avec un café de la renommée maison Union, la journée est bien partie.

 

Puis vient l’heure du lunch avec ses fabuleux Sandwichs et Clubs inhabituels, ses Paninis aux combinaisons à faire saliver, et ses O’Petit Burgers pas petits du tout, chacun des mets incluant salade de chou, cornichons et choix de soupe, frites ou salade du jour. Généreux!

 

Puis existe depuis peu chez O’Petit, l’offre du souper. Celle-ci ne perdait rien pour attendre. Élaboré de copieuse façon, – n’oublions pas que la formation est américaine – que ce soit le Confit de canard ou la Côtelette de veau forestière (16 onces!) que j’ai dégustés – délices absolus, l’un parfaitement  croustillant dehors et juteux en dedans, l’autre tendre à souhait, posée sur sa purée de pommes de terre onctueuse, sa tombée d’épinards frais et ses champignons sauvages al dente, le tout relevé d’une sauce savoureuse – vous n’êtes certes pas en reste, même si l’entrée et le dessert ne sont pas en formule Table d’hôte, mais que le repas principal est servi avec soupe ou salade et boisson chaude de fin de repas. Côtes levées mijotées au rhum; Rib steak cuit au charbon de bois; Saumon glacé à la moutarde de miel pour ne nommer que ces choix, le ton est donné pour un repas du soir généreux et fabuleusement succulent.

 

Chaque soirée aura bientôt son menu thématique variant du Fish’n chips, plat fétiche de toute bonne communauté anglophone, recette familiale datant toutefois ici de 1920; soirée pain de viande, plat réconfortant des froides soirées d’hiver; souper Thaïe, spécialité de la maman qui désire partager ses traditions culinaires avec son Poulet au cari, ses Baby back ribs Thaïe, pour faire suite à ses délicieux Rouleaux impériaux déjà présentés au menu régulier.

 

Le nom du restaurant est peut-être «O’Petit», mais la renommée qui se forge est déjà grande, à des prix des plus compétitifs!

 

O’Petit à Morin-Heights

www.opetit.com

450-226-8848

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de