(Photo : Laurence Chagnon photographe )
À 24 ans, Kalyane Poliquin est propriétaire de la boutique La Natura Casa à Saint-Jérôme.
|

Transmettre ses valeurs par l’entreprenariat

Par Marie-Catherine Goudreau

Fondatrice de La Natura Casa à Saint-Jérôme, Kalyane Poliquin est une entrepreneure engagée et passionnée, qui souhaite transmettre des énergies positives à chacune de ses clientes. Rencontre.

Sa mère, malheureusement décédée lorsque Kalyane avait 17 ans, lui a transmis sa passion pour les soins de la peau. « C’est quelque chose qui a toujours été acquis à l’intérieur de moi. L’importance de prendre soin de son corps, ma mère me l’a toujours transmise. Je voulais
le transmettre aux autres »,
explique Kalyane.

En 2018, elle a commencé à offrir des soins de la peau à la maison. Elle misait sur la détente et le bien-être. « À ma grande surprise, les gens venaient. » Kalyane a ensuite obtenu sa certification en soins de la peau, étant certaine qu’elle voulait se lancer dans ce domaine.

Cependant, la pandémie a frappé peu de temps après. Mais ça n’a pas arrêté la jeune entrepreneure de 24 ans. Elle a donc lancé sa gamme de produits La Natura Casa qu’elle fabriquait à la main au début. « Tout le monde en voulait, tout le monde voulait prendre soin de soi ! Puis j’avais tout mon temps à mettre sur les produits. »

C’est ainsi qu’est née l’idée d’avoir son propre espace, où elle pourrait à la fois vendre ses produits et donner des soins. La boutique La Natura Casa a pris forme en août 2020, à Saint-Jérôme.

Des produits à la hauteur

Avec sa propre gamme, Kalyane cherchait à créer des produits qui correspondaient à ses valeurs. « Je voulais quelque chose de naturel, de minimaliste et d’abordable. » Elle s’est acheté plusieurs livres pour apprendre par elle-même comment fabriquer un produit, en s’inspirant d’une marque californienne qu’elle appréciait.

Crédit : Laurence Chagnon photographe

« Mon premier produit a été le sérum équilibrant. Encore à ce jour, la formule n’a jamais été changée et elle a été approuvée par des spécialistes et des chimistes. »

Maintenant, ce n’est plus Kalyane qui fait toute la fabrication de produits, mais elle reste bien impliquée dans le processus. « J’ai toujours aimé comprendre ce que je faisais, mais je n’ai jamais adoré la production ! Ça m’a donc fait plaisir de déléguer. Je vais toujours prioriser la qualité sur la quantité », souligne-t-elle.

Prioriser le contact humain et les échanges

Le compte de La Natura Casa compte plus de 7 000 abonnés sur Instagram. Mais pour la fondatrice, c’est important de suivre ses valeurs. Elle ne souhaite pas grossir, mais plutôt garder une approche de proximité avec ses clientes.

D’ailleurs, Kalyane répond à tous les messages et questions qu’elle reçoit. « Mon approche est comme une amie ou une grande sœur. Les gens nous écrivent pour des conseils et ils obtiendront toujours une réponse honnête, comme si j’écrivais à une de mes amies. Ce n’est pas dans le but de lui vendre un produit, mais plutôt d’avoir un impact positif sur sa vie. Quand tu as la confiance des gens, tu as tout », soutient Kalyane.

Elle croit que c’est une de ses forces : par le partage, elle souhaite éduquer ses clients et transmettre ses connaissances. « Je réalise que ce n’est pas tout le monde qui a cette chance de savoir comment prendre soin de soi et de sa peau. »

« Mon histoire a un impact sur ma façon de voir la vie et ma compagnie. La peau, c’est le plus grand organe de notre corps. On oublie souvent que tout ce que tu vas appliquer, ta peau va l’absorber, que ce soit bon ou mauvais », conclut l’entrepreneure.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.