Fermeture complète du pavillon de La Vallée de l’école primaire Saint-Sauveur

Par Marie-Catherine Goudreau et Luc Robert (initiative de journalisme local)
Fermeture complète du pavillon de La Vallée de l’école primaire Saint-Sauveur
Le pavillon de La Vallé est fermé depuis mardi matin. (Photo : Marie-Catherine Goudreau)

Le pavillon de La Vallée de l’école primaire de Saint- Sauveur est fermé complètement depuis vendredi dernier en raison de la multiplication des cas de COVID-19. L’enseignement est à distance depuis le mardi 30 novembre.

La situation s’est envenimée rapidement dans le pavillon, alors que 48 cas ont été détectés chez les élèves et 3 chez les membres du personnel. Au total, 550 élèves sont impactés par cette mesure.

À l’extérieur des murs de l’école

À la lumière des enquêtes menées par la Santé publique, la fermeture complète du pavillon s’est imposée. « La situation a fait boule de neige et est devenue difficilement contrôlable », explique Stéphane Pipon, directeur de l’école primaire Saint-Sauveur.

« Les mesures sanitaires sont rigoureusement respectées à l’école selon la Santé publique. La grande majorité des cas proviennent plutôt de l’extérieur », soutient Sébastien Tardif, directeur général du Centre de services scolaire des Laurentides.

Plusieurs évènements pourraient être à l’origine de cette éclosion, souligne M. Tardif, mais il y a eu entre autres une fête d’enfants réunissant 22 enfants le weekend dernier. « C’est un rappel que ce n’est vraiment pas terminé et ce n’est pas le temps de baisser les bras », a-t-il poursuivi.

« Dans le milieu scolaire, on fait de gros efforts pour s’assurer de la sécurité de nos élèves. C’est un défi collectif et c’est important que les efforts se poursuivent à l’extérieur et la fin de semaine », rappelle M. Tardif.

Selon le directeur général, c’est une bonne décision de la Santé publique « dans les circonstances ». « À partir du moment où il y a un certain nombre d’élèves touchés, c’est beaucoup plus facile pour nous d’offrir des services de qualité à distance », explique-t-il.

La dernière fois qu’une école du CSSL a dû fermer complètement en raison de la COVID-19, c’était juste avant le temps des fêtes il y a un an, soutient M. Tardif.

Familles et enfants en quarantaine

La quarantaine imposée aux élèves qui se sont retrouvés dans la même classe qu’une personne testée positive à la COVID-19 apporte des défis majeurs à des familles de Saint-Sauveur. « Le retrait préventif des élèves a du bon, pour prévenir la contagion, mais il entraîne aussi son lot de désagréments. À cause d’un cas avec qui ton enfant a possiblement été en contact, tout l’horaire familial est chamboulé. Avec trois enfants de retour à la maison, papa qui travaille la nuit et maman le jour, ça fait des courtes nuits de sommeil », a témoigné une mère qui a des enfants au pavillon de La Vallée.

C’est encore moins évident, alors que celleci a changé d’emploi récemment. « La durée de la quarantaine étant indéterminée, tu prends ça une journée à la fois. C’est compliqué : tu as ta formation au nouveau travail, mais comme tes jeunes se trouvent en confinement, ton patron te demande de faire la même chose », a-t-elle concédé.

Le défi est aussi de garder l’enfant attentif à la classe en virtuel, a-t-elle expliqué. « Ça demande des efforts constants au parent ou à l’accompagnateur. »

Une fois un test de COVID-19 passé, les conditions de réinsertion en classe sont strictes. « Un simple écoulement du nez d’un jeune, parce que l’arrivée du froid cause des rhumes à cette période de l’année, et il est retourné à la maison. On dit de surveiller les symptômes, faire la différence entre ceux de la COVID et du rhume traditionnel », explique la mère.

Propagation surtout dans les écoles primaires

Au centre de services scolaire des Laurentides, 19 classes étaient fermées en raison de cas de COVID-19 et 92 élèves étaient positifs en date de vendredi dernier. Neuf écoles ont au moins un cas actif.

Dans les écoles secondaires, où la vaccination est déjà amorcée, il y a beaucoup moins de cas, souligne M. Tardif. « La majorité des cas sont dans nos écoles primaires. On espère que la vaccination va aider la situation. »

La région des Laurentides compte en date du 29 novembre 655 cas actifs de COVID-19. Cela représente un taux de 103,4 pour 100 000 habitants. Au Québec, on comptait 875 nouveaux cas de COVID-19 en date de lundi dernier. Les personnes non-vaccinées continuent de représenter la majorité des cas.

Vaccination chez les jeunes

Depuis le 23 novembre, il y a 14 483 rendez-vous qui ont été réservés dans les 8 cliniques de vaccination des Laurentides pour le groupe d’âge 5 à 11 ans. La vaccination dans les écoles par les équipes mobiles du CISSS des Laurentides se déploiera du 29 novembre au 21 décembre.

Il n’y a présentement aucune éclosion déclarée dans les hôpitaux des Laurentides.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments