François Trudeau: Un projet d’ambition pour les Laurentides

Par Marjorie Roy
François Trudeau: Un projet d’ambition pour les Laurentides

Plein air

Homme d’affaires à prime abord et grand sportif dans son cœur, François Trudeau, a touché à plusieurs sphères du domaine de la corporatif au fil de sa carrière. Tantôt cadre à Tremblant, tantôt directeur de marketing et du développement des affaires, ce père de famille s’est forgé un caractère d’entrepreneur et un curriculum vitae bien garni suite à chacune des expériences de travail qu’il a vécues.

Malgré de belles réalisations professionnelles, François ne désirait qu’une seule chose, celle de se rapprocher de sa passion première: le vélo de montagne. C’est donc par la fondation d’un regroupement promouvant la protection et le développement des sentiers, ainsi que la mise en œuvre de la compagnie innovatrice Vertigo Aventures que François Trudeau se démarque en tant que relève acclamée des Laurentides.

Son amour, sa passion

Ayant participé à plusieurs courses provinciales, nationales et quelques coupes du monde en vélo de montagne, en plus d’avoir exploré plusieurs de ses destinations internationales, François Trudeau a reconnu le potentiel réel derrière ce sport relativement peu développé au Québec. Déterminé à vivre de son amour pour cette pratique, François s’est servi de chacune des expertises inculquées dans le monde des affaires pour se lancer la tête première dans un projet exploitant sans demi-mesure le vélo de montagne dans toute sa splendeur. Aujourd’hui en pleine conception de Vertigo Aventures, un service d’organisation de voyage de vélo de montagne haut de gamme, François affirme avoir «troqué sa cravate et son veston pour un casque et un vélo». Soulevant que ce sport d’action est un vecteur économique incroyable et peu exploré dans les Laurentides, celui-ci s’est inspiré d’entrepreneurs de l’Ouest américain spécialisés en vélo de montagne afin de mettre sur pied cette nouvelle compagnie. Composé d’une équipe de guides professionnels, Vertigo Aventure organisera dès l’été 2011 de multiples voyages autour du globe afin de permettre aux amateurs de vélo de montagne des quatre coins de la Terre de découvrir les plus beaux sentiers du monde. Désirant par l’entremise de ses futurs voyages faire découvrir la culture des endroits où Vertigo Aventures roulera, François Trudeau explique que chacun de ses itinéraires fera vivre des moments inoubliables aux vrais fervents de vélo de montagne. Visant en premier lieu les Européens ainsi que le marché américain, ce grand ambitieux désire avant tout offrir des expériences nouvelles et intensément sportives à chacun de ses clients.

Les Laurentides: un point de mire

Avant-gardiste de personnalité, François Trudeau pointe du doigt les Laurentides comme destination idéale à l’élaboration de son nouveau projet. «Je ne peux même pas croire que ce sport n’est pas encore convenablement développé ici, avec tous les sentiers et l’offre récréo-touristique globale qu’on y retrouve, les Laurentides sont vraiment une destination au potentiel incroyable», précise-t-il. Ayant la ferme intention de faire découvrir notre coin de pays aux adeptes éloignés du vélo de montagne, ce dernier commence en compagnie des membres du regroupement RUNMSL à collaborer avec les différentes municipalités et la MRC au sujet des droits de passages et de l’officialisation des sentiers, en se basant sur les meilleurs pratiques internationales. «Nous avons tout à disposition, il suffit seulement de réussir à protéger et développer nos sentiers ainsi que nos espaces naturels de manière réaliste et respectueuse, car le plein air est un catalyseur exceptionnel pour améliorer l’économie de façon durable. La culture de montagne constituent une composante importante du noyau de notre identité en tant que région, et l’utilisation des sentiers contribue aussi au bien-être des résidents de tous les âges». Estimant qu’une forte volonté se fait sentir de la part de la population au niveau du plein air, François affirme qu’un mouvement de fond est amorcé et que contrairement à auparavant, il croit aujourd’hui à l’envie des élus et de la population de participer eux aussi à tous ces changements. «Je crois qu’il est maintenant possible de changer les choses avec une vision actualisée et une conscience de l’impact positif qu’apportera le développement du plein air dans nos villes et villages», reconnait ce passionné.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de