pub de recyclage
|

Bernard Pivot à la Grande Dégustation de Saint-Adolphe-d’Howard

Par pierre-birlichi

Ceux qui ne lisent que les gros titres en seront pour leurs frais. Non, Bernard Pivot ne sera pas présent à la Grande Dégustation des Vins qui se tiendra demain et dimanche sur les bords du Lac Saint-Joseph, à Saint-Adolphe-d’Howard. En fait, Bernard Pivot sera là, sans y être.

Cela fait maintenant plusieurs mois que j’ai lu, et annoté le Dictionnaire Amoureux du Vin écrit par Bernard Pivot (Édition Plon, Paris, septembre 2006, environ 35$). Depuis lors, je me suis juré de vous le faire déguster.
À l’œil, ce dictionnaire amoureux de couleur sable, se présente comme les autres ouvrages de la collection qui accumule, par exemple, les odes à la cuisine avec Alain Ducasse, ou bien au Rock’n Roll grâce à Antoine de Caunes. Sur la couverture, «l’Alliance de l’amour et du vin», peinte par Jean-Marc Nattier en 1744, donne le ton.
À vue de nez, l’ouvrage respire la légèreté, transpire le plaisir des choses simples. Si vous vous arrêtez sur l’une ou l’autre des phrases au moment de votre futur achat, vous devriez sentir un léger rictus étirer doucettement la commissure de vos lèvres dans la perspective de la bonne lecture à venir.

C’est en bouche, que le livre révèle tout son potentiel. Il est un véritable bouillon de cultures du monde du vin, de tous les vins. Page après page, l’auteur nous apostrophe au détour d’une idée reçue, d’une anecdote, d’un bon mot, à l’instar de celui de Philippe Sollers (1) qui s’exclama un jour en parlant des vins de Bourgogne : «Il faut tout de même que les gens prennent conscience et qu’on le sache: le Bourgo-gne, ce n’est pas du vin, c’est de la boisson pour sauces.» (Page 354). Enfin, il offre des caudalies interminables, car ses 476 pages reviennent régulièrement et avec légèreté, sur ma table de nuit.

Loin de ceux qui font du «vin» une nouvelle frontière entre les classes, c’est un Bernard Pivot accessible qui trempe sa plume dans le vin joyeux et communicatif.

C’est certainement dans ce même tonneau que les organisateurs de la Grande Dégus-tation (2) ont su aller chercher l’inspiration pour cette 9e édition. Les épicuriens de Laval à Tremblant, se donnent donc rendez-vous à Saint-Adolphe ce samedi et dimanche (jusqu’à 17h). À partir de 11h sur les rives du Lac Saint-Joseph, chacun pourra voir, sentir, et goûter des vins du monde entier. Ils seront présentés par une vingtaine d’agen-ces qui ont été sévèrement retenues par le comité de sélection animé par Rollande Caron à qui j’adresse une pensée toute particulière. Au-delà des plaisirs de nos sens, je suis certain, que nous repartirons l’esprit chargé des différentes facettes de la culture, que dis-je, des cultures du vin.
(1) Romancier, Philippe Sollers est né en région bordelaise, à côté du très célèbre Château Haut-Brion. Ceci explique en partie, cela.
(2) 1.866.ADOLPHE pour tout renseignement pratique.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Juin