|

Olé! Viva! Bravo! et Dieu merci!

Par pierre-birlichi

La fin de semaine dernière, j’ai eu la chance de rencontrer une petite centaine de vignerons lors d’une dégustation organisée aux États-Unis. Venus du Brésil, d’Espagne, d’Italie et de France, ils avaient donné rendez-vous dans un hôtel chic, à une autre centaine d’importateurs des Amériques du Sud, du Centre et du Nord. En trois jours, il m’a donc été donné de sillonner l’Espagne, de la Galice à la Catalogne et d’Alicante à Séville, de parcourir l’Italie du Nord au Sud, avant de flâner du côté de Bordeaux, de la Vallée du Rhône et de la Bourgogne.

Ceux qui me connaissent, savent bien ce que je recherche: des vins fins, élégants et équilibrés. Tel est mon minimum syndical. Je vise plus des vins pour servir un bon repas que des vins bodybuildés pour… l’apéritif. Cha-cun ses goûts, me direz-vous, et vous avez raison. Au delà de ce minimum syndical, il y a ces vins que je rêve, ces vins qui visitent mes nuits. Celles où, pourtant simple mortel, je crois rejoindre Bacchus et Odin pour un banquet improvisé où leurs échansons nous abreuvent de nectars imaginaires. Au petit matin, je me réveille et tente de rassembler la vapeur de mes souvenirs: « Cette ambroisie-là, c’est elle que je vais chiner dans la planète vin toute entière, dusse-je attendre encore vingt ou vingt cinq ans ». Pour ces 100% chardonnay, je n’aurai finalement attendu que huit petites années.

Dimanche 15 juin 2008, 11h40, Suite 1121, Fêtes des Pères. Dégustation dans un silence d’église de campagne.

Les Vins du Château du Val de Mercy (1), sur la commune de Chitry en Bourgogne, me sont présentés selon l’ordonnancement ci-après:

Le Petit Chablis 2007, 12,5% alcool par volume, est droit, net, précis et tendu comme un jeune citron croquant. Sa minéralité est soutenue par un équilibre rigoureux où s’entremêlent, plus qu’ils ne se succèdent, le gras et l’acidité. Toute la sévérité monacale du vigneron s’exprime ici au service de la pureté. Comme je commençais à peine à l’apercevoir, le Petit Chablis 2007 entame les premières mesures d’une Madame Butterfly plus soprano que jamais.

Le Chablis 2006, comme toute la gamme à 12,5% alcool par volume, est aussi précis que son cadet, mais il offre en plus une profondeur toute minérale que l’on atteint avec la frontale du spéléologue.

Le Chablis Premier Cru 2005, Côte de Jouan, résonne encore en moi. Une robe ensoleillée de belles larmes d’où s’évaporent tout en légèreté, les fruits frais, les essences de fleurs, et sans doute aussi le fouetté d’une pâte amandine. L’épiderme de mes bras bénit le ciel, tandis que mon niveau lacrymal franchit sa cote d’alerte. Je n’en crois pas la prunelle de mes papilles.

La cuvée prestige du Chablis Premier Cru 2005 est lui aussi un ravissement de candeur, de pureté, de beauté simple. J’ai invité le vigneron à me laisser seul avec ses bouteilles…pour me laisser envahir, en toute liberté, par l’intimité de mon rêve.
(1) Les vins du Château du Val de Mercy ne sont pas disponibles au Québec. La Cuvée Prestige du Chablis Premier Cru 2005 a été élu meilleur Chardonnay du Monde au Concours des Chardonnay du Monde. La Gamme des prix estimés pour le Québec devraient se situer entre 24 dollars pour le Petit Chablis 2007 et 45 dollars pour le Chablis Premier Cru Cuvée Prestige 2005.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.