|

Sukho Thai

Par yves-guezou

XXL

C’est ma deuxième visite au restaurant Sukho Thaï, en plein Centropolis à Laval. Ma première avait déjà constitué une expérience gastronomique exceptionnelle. Aujourd’hui, la dynamique s’axe sur un service original et la cuisine, source d’imagination des chefs, donne toujours des papillons à mes papilles.

Je voudrais vous faire vivre cette expérience comme je l’ai vécue. Je vous emmène à la première personne. Je suis attendu au Sukho Thaï mardi soir. Pan, tout jeune homme courtois, spirituel et vif, a la lourde tâche de s’occuper de moi en cette soirée. Il m’installe sur une banquette en alcôve, avec vue sur les cuisines et m’offre un lychee martini soutenu d’une touche de gingembre. Le bal des saveurs commence, le vrai jus du lychee dansant avec l’amertume du gingembre. Pan m’a déjà préparé un menu – en fait, il l’aura modifié trois fois au cours de la soirée- afin de me faire profiter d’une combinaison des diverses saveurs possibles. «Nos clients sont de plus en plus ouverts au menu-surprise, explique-t-il, nous leur proposons de prendre en charge leur repas et le mariage des vins et la plupart du temps, ils sont ravis de ne pas avoir à se casser la tête à choisir.» Je commence par une soupe aux courges et lait de coco assaisonnée d’huile de piment et de basilic. Avec les yeux c’est jaune, orange et vert, en bouche, le velouté de la courge et la douceur du coco le disputent à la touche épicée du piment et la note parfumée du basilic. Un air de jazz relaxant, un verre de Mapu, cabernet sauvignon du Chili, j’ai connu des soirées qui commençaient plus mal. Pan me sert ensuite la salade de Papaye verte, servie dans une grosse croustille de homard – on ne les trouve qu’ici – garnie de tomates cerises et de noix d’acajou. Une brochette de poulet Satay vient faire bonne mesure dans l’explosion de couleurs, puis de saveurs et textures: sucré, salé, légèrement piquant, onctueux, croquant et fondant, là encore, une belle découverte dans la déclinaison sur les papilles. Pan m’a offert de déguster ma salade avec des baguettes et, pendant que l’on échange deux ou trois mots, il confectionne un petit support en papier, style Origami, afin d’y reposer ces accessoires. Selon mon hôte, la clientèle du Sukho Thaï fait partie des soupe-tard: «Les premiers clients arrivent vers 19h00/ 19h30 et jusqu’à 21h00, n’arrivez pas trop tôt si vous voulez profiter de l’ambiance», conseille Pan. En attendant la suite, mon regard se porte vers les cuisines où trois chefs s’activent, concentrés sur leur tâche, l’un d’eux disparaissant parfois derrière l’immense flamme jaillie de son poêlon. Parlant flamme, la troisième assiette dévoile crevettes et pétoncles géants sur une sauce au cari rouge et flambés au rhum, devant moi, de manière rituelle, le spectacle fait partie du plaisir. Le cari, à peine épicé et la subtile pointe d’alcool viennent juste souligner le fondant du pétoncle et le croquant de la crevette. Alors que je pense approcher de la fin des agapes, Pan arrive avec un sorbet au thé vert «pour enlever la saveur du cari et faire de la place pour le plat suivant.» J’ai ce petit penchant pour les cuisines de l’Asie, qui fait que, même plus de place, je continue à savourer ce qui se présente, en l’occurrence un Loup de mer du Chili, poêlé juste ce qu’il faut pour le garder onctueux, servi sur un lit d’épinards frits et nappé d’une sauce tamarin. La délicatesse de chair de poisson, le croquant du légume frit et la suavité de la sauce constituent le fil conducteur de cette expérience depuis son préambule, quand chaque texture, chaque nouvelle saveur se distinguent et surprennent le palais. Et com-me dernière surprise, le dessert se compose d’un gâteau Cassava (racine de manioc) surmonté d’un sorbet à l’orange et décoré de fruits frais. À plusieurs reprises durant ce somptueux repas j’ai manqué de mots pour exprimer ma satisfaction, le dessert en faisait partie. Un signe qui ne trompe pas: moi qui suis souvent porté à saler et poivrer davantage, à aucun moment du repas je n’ai eu à en rajouter. Outre la découverte des saveurs exotiques du Sukho Thaï, c’est la première fois que je vois conseiller des combinaisons de plats de manière aussi agréable pour le palais. Juste en parlant un peu avec vous, Pan s’avère talentueux, à l’instar de toute l’équipe, à vous harmoniser une palette de saveurs venant chercher vos propres goûts ou, au contraire, à vous surprendre par la découverte de sensations nouvelles. Heu-reux d’avoir partagé ce moment avec vous; maintenant, si vous désirez y aller sans moi:

Sukho Thaï

Centropolis: 2840, ave Pierre-Péladeau

Laval – (450) 688-3033

www.sukhothai.ca

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.