Sushis et Tapas sous le même toit: un mariage réussi!

Sushis et Tapas sous le même toit: un mariage réussi!
Gastronomie

La Muse Bouche, à Sainte-Adèle

Marier Sushis et Tapas sous un même toit c’est le pari qu’ont pris Corinne et Olivier, mêler saveurs d’Asie et de Méditerranée il fallait oser. Ils l’ont fait avec succès.

Ouvert depuis la mi-décembre, le restaurant la Muse Bouche fusionne deux concepts qui attireront une clientèle tendance. Les tapas, ces petites bouchées, originaires de l’Espagne et du Portugal, que l’on partage entre amis autour d’un verre et les sushis inspirés d’une gastronomie santé en provenance du Japon.

Olivier Sadones est l’ex chef-propriétaire de l’auberge Edelweiss et sa Muse, Corinne Duquette, évolue dans le domaine de la restauration depuis quatre ans, apportant une expérience remarquable dans l’élaboration de sushis originaux. Un ancien atelier de forgeron datant de 1926 accueille aujourd’hui le cadre de La Muse Bouche.

La salle du restaurant emprunte aux deux cultures, méditerranéenne et asiatique, son décor à la fois zen et chaleureux. Murs clairs, tables de bambou, plancher de liège, de superbes banquettes oranges, des boiseries foncées et un bar à sushis de céramique turquoise rendent cette atmosphère invitante. Deux mini-foyers à l’éthanol agrémentent l’endroit de leurs flammes dansantes. Un magnifique cellier vitré, réplique de celui de l’Edelweiss, dévoile une partie de la collection des vins offerts sur place. L’ambiance musicale sonne lounge, musi-­que brésilienne ou gitane, jazz et célébrités francophones. Au menu tapas, Olivier a eu l’excellente idée de remodeler certaines de ses recettes de l’Edelweiss et les adapter au mode tapas. Son foie gras poêlé aux délices du verger et sirop de liège reste un classique, sa mousse de jambon fumé légère et onctueuse offre la saveur prononcée du jambon avec une consistance différente. Mais l’originalité ne laisse pas sa place avec le chorizo au chutney d’ananas et gingembre ou les fondants aux crevettes persil frit et citron. J’ai personnellement craqué pour les calamars frits sauce Punzu, une pure merveille. Aux commandes du bar à sushis, Corinne fait également montre d’imagination, en roulant notamment certains sushis dans des feuilles de légumes roses, vertes ou jaunes, pour ceux et celles qui aiment un peu moins la feuille d’algue. Corinne aime l’originalité et vous a concocté un sushi Club Sandwich avec bacon, poulet, tomate, laitue, mayonnaise: «Je garde encore certains sushis conventionnels en demande, annonce-t-elle, mais je compte remplacer divers classiques par des combinaisons bien à moi.» Parmi les délices sucrés, certains proviennent encore là de l’Edelweiss tels la crème glacée aux spéculoos ou la crème brûlée, mais la pyramide croustillante au chocolat ou le sorbet maison aux lychees viennent mettre la touche exotique qui sied à l’endroit. La cuisine vous propose également de déguster une brochette de pain dont les profits vont directement à l’Entraide Bénévole des pays d’en haut. Au rayon des vins, Olivier propose toujours à ses clients une collection d’importation privée de quinze rouges et dix blancs, mais n’hésitez pas à jeter un coup d’œil, pour le plaisir ou pour se l’offrir à sa carte de grands vins, Olivier possédant une des plus belles caves de la région, en nombre de bouteilles et en qualité.

La Muse Bouche tient à vous faire découvrir de nouvelles spécialités et de nouveaux goûts: le 15 mai, une dégustation de saké d’importation privée, présentée par une spécialiste en provenance du Japon, harmonisée aux sushis de Corinne constituera le lancement d’une série d’évènements du même ordre. Le prochain événement tournera autour du mariage tapas et vins, à suivre. La Muse Bouche vous offre l’occasion d’une expérience de saveurs exotiques pour remplir une soirée ou simplement goûter une ou deux bouchées au bar en appréciant un verre de vin. La chaleur de l’accueil et la subtilité des saveurs vous ravira sans aucun doute, la collection des crus vinicoles étonnera plus d’un amateur. Et pour Olivier Sadones, l’installation sur la rue Valliquette à Sainte-Adèle constitue pratiquement un retour aux sources: voilà 23 ans, il obtenait son premier poste de chef Chez Milot, un peu plus loin sur la même rue.

La Muse Bouche

996, rue Valiquette

Sainte-Adèle

450-229-2295

www.lamusebouche.ca

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Gastronomie

X