Girlpower ! Les jeunes reines des bosses

Photo de Sandra Mathieu
Par Sandra Mathieu
Girlpower ! Les jeunes reines des bosses
L’équipe de ski acrobatique du Sommet Gabriel fait de plus en plus d’adeptes féminines. (Photo : Marie-Eve Larose)

Dans le sillage des sœurs Dufour-Lapointe, de plus en plus de filles joignent les rangs de l’équipe de ski acrobatique du Sommet Gabriel et elles représentent aujourd’hui 50 % des athlètes du club dont la moitié des coachs sont des femmes.

Annarose Boulianne fait partie de l’équipe de ski acrobatique du Sommet Gabriel depuis près de dix ans.

 

Discussion autour du beau et grand sujet du sport au féminin avec l’athlète prévostoise Annarose Boulianne et l’une de ses entraîneuses, la Val-Davidoise d’adoption Shirlay Duquesne.

« Mes entraîneurs féminines sont de beaux modèles pour moi, souligne Annarose qui fait partie de l’équipe depuis l’âge de six ans. Elles ont des parcours très particuliers qui n’ont pas nécessairement été faciles, mais rien ne les arrête. C’est pas toujours évident de prendre notre place et elles ont une belle compréhension des réalités et nous donnent de bons outils pour se développer dans le sport, mais aussi comme être humain. »

Shirlay, ancienne joueuse professionnelle de Hockey en France, abonde dans le même sens : « Les filles, ça ne se coache pas comme des gars. Elles ont en général besoin de comprendre le pourquoi, se faire expliquer le chemin pour arriver à un objectif alors que les gars s’intéressent plus à la finalité. Donc avec les filles, le feedback est différent. C’est une approche innée pour moi ayant été une athlète de haut niveau. »

La nouvelle maman remarque que les filles sont de plus en plus game. Bien que la place des femmes en sport évolue, elle concède que c’est encore difficile d’en vivre puisque l’argent est concentré dans les sports professionnels qui attirent le public.

Josée Charbonneau, athlète olympique en bosses, s’occupe aussi de l’équipe Élite inter-club ainsi que du Sport-Études ski acro à l’école A.-N.-Morin. Elle a vu le sport évoluer et a toujours trouvé important de faire de la place aux filles.

Le message d’Annarose pour la gent féminine est clair : « Il faut arrêter d’avoir peur du jugement des autres et on doit oser sortir de notre zone de confort. Quand on a le goût d’accomplir quelque chose, on prend les moyens. Le pire qui peut arriver c’est de tomber et on va se relever en apprenant de ça à chaque fois. »

L’adolescente de 15 ans qui se démarque depuis quelques années sur le circuit provincial espère se tailler une place sur l’équipe du Québec l’an prochain, tout comme quelques-unes de ses coéquipières du petit noyau d’athlètes qui s’est créé il y a quelques années.

Annarose apprécie particulièrement l’esprit d’équipe et la saine compétition dans le club mais aussi entre les athlètes d’autres clubs. « On est vraiment comme une grande famille et on encourage les autres, leurs victoires deviennent les nôtres. »

Shirlay renchérit : « Même si elles ne prennent pas la compétition à la légère, c’est beau de voir les filles se tenir de club en club, et ce, peu importe l’âge. En haut de la montagne, elles sont concentrées sur leur descente et une fois en bas, elles tombent dans les bras l’une de l’autre. » 

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments