GRÈVE DES PROCUREURS : AU-DELÀ DE 1500 DOSSIERS REPORTÉS

Par Nathalie Deraspe
GRÈVE DES PROCUREURS : AU-DELÀ DE 1500 DOSSIERS REPORTÉS

 

La grève des procureurs de la Couronne déclenchée mardi dernier a déjà causé son lot de désagréments. Au Palais de justice de Saint-Jérôme, 19 procureurs attendent le dénouement de la situation.

Une ronde de conciliation a été amorcée vendredi dernier afin de trouver une issue favorable aux deux parties en cause. Les pourparlers se sont poursuivis dans la journée de lundi entre les avocats et le gouvernement.

 

L’Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales exige un rattrapage salarial afin d’atteindre un seuil de rémunérations équivalent à celui des autres provinces et l’implantation de mesures permettant un rehaussement des conditions de travail pour ses membres. 

 

Au lendemain du déclenchement de la grève, l’Association des juristes de justice (AJJ), qui représente près de 2800 juristes fédéraux, donnait son appui aux grévistes, imitant ainsi chaque association provinciale de procureurs de la Couronne.

 

Le directeur des poursuites criminelles et pénales du Palais de justice de Saint-Jérôme, Me François Brière, estime qu’entre 7000 et 8000 causes criminelles sont entendues chaque année sur le territoire des Laurentides. Les procureurs traitent également près de 5000 dossiers concernant la Loi sur les jeunes contrevenants et autant de causes plaidées en vertu des lois du Québec. Les infractions au Code de la sécurité routière en font notamment partie. Pour finir, les salles à procès voient passer autour de 25 dossiers par jour. En une semaine, plus de 1500 causes ont dû être reportées au calendrier des audiences. La majorité de ces auditions devraient être entendues en novembre ou en décembre prochain.

 

Pour l’heure, la Loi sur les services essentiels force les procureurs à se pencher sur les cas de personnes détenues. Lundi matin, René Gauthier a été reconnu coupable de meurtre au 2e degré, une infrac-tion réduite. L’homme de 52 ans avait assassiné le trafiquant de stupéfiant Marc Thibault le 28 juillet 2003 à Saint-Sauveur. La Cour d’appel avait ordonné la tenue d’un nouveau procès dans cette affaire. Le procès du cardiologue Guy Turcotte, emprisonné pour avoir assassiné ses deux jeunes enfants à Piedmont en 2009, débutera quant à lui le 11 avril prochain.

 

Au moment de mettre sous presse, les procureurs se préparaient à une nouvelle journée de piquetage.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de