Haïti: reconstruire l'espoir à partir d'ici

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Haïti: reconstruire l'espoir à partir d'ici

Dans la foulée du séisme suivi du tsunami au Japon, le Comité Haïti Laurentides (CHL) souhaitait rappeler aux Laurentiens qu’un autre drame s’est joué dans les Antilles il y a plus d’un an, et qu’il ne fallait pas l’oublier !

 

«La bonne nouvelle à retenir, c’est que ça redémarre ! Et pour septembre prochain, les élèves pourront rentrer dans leur nouvelle école», a lancé le curé Ronald Labonté, président du CHL. C’était mercredi dernier au presbytère de Saint-Sauveur, lors d’une rencontre avec la presse, afin de présenter les projets en cours. 

 

Depuis le séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, le comité a œuvré sans relâche pour aider les sinistrés. 

 

Reconstruire pour l’espoir

Le Comité Haïti Laurentides participe au projet de construction d’une nouvelle école primaire qui accueillera environ 200 élèves. Située à Carrefour, un quartier de Port-aux-Princes, sur la rue Arcachon 34, le projet initial comptait 4 salles. Grâce aux dons des paroissiens et aux activités organisées par les écoles de la Commission scolaire des Laurentides et certaines de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord, s’ajouteront 4 autres salles à l’étage supplémentaire, ainsi qu’une clôture d’enceinte et une barrière. 

 

De retour d’Haïti le 2 mars dernier, Monique Reid, secrétaire-trésorière du comité et travaillant sur le terrain depuis 30 ans, a pu constater de visu l’avancement des travaux. «Ils ont effectué l’étude de sol, coulé les structures de métal antisismiques – puisque c’est la norme maintenant – et commencé les fondations» raconte-t-elle.

«On a aussi beaucoup investi dans les banques communautaires, ajoute le curé Labonté. On a acheté une ancienne école pour en faire un centre communautaire. Il s’y donne des cours d’alphabétisation, de cuisine, il y a des réunions pour les marchandes qui lancent leurs petites entreprises, grâce au micro-crédit».

 

Plus de 70 000$ en investissement

L’ancien collège Eddy Pascal, situé sur Arcachon 32 et détruit lors du séisme a dû être complètement démoli. En face des ruines, le bâtiment qui abritait une école prématernelle et maternelle, ainsi que des bureaux administratifs est demeuré intacte. «Nous avons versé 10 000$ US pour la démolition de l’ancienne école, explique Monique Reid. Nous avons donné également 56 000$ US à l’entreprise choisie par l’organisme Save The Children pour construire le deuxième étage de la future école primaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de