Hydro-Québec souhaite rassurer la population

Photo de Bénérice Jetté
Par Bénérice Jetté

Compteurs communiquants dans les Laurentides

Opinions et craintes, fondées ou non, abondent à flots en ce qui concerne la venue prochaine des nouveaux compteurs d’Hydro-Québec dans la région. Après réception d’une lettre annonçant la visite d’un installateur, les clients peuvent accepter ou non la mise en place d’un compteur communiquant, offerte gratuitement. Dans le cas d’un refus, chacun peut choisir l’alternative, se résumant à payer des frais pour l’installation d’un compteur sensible (non-communiquant), à laquelle facture s’ajoutent des frais mensuels couvrant la relève manuelle du compteur. Une partie des Laurentides figurant dans la phase I du déploiement d’Hydro-Québec, il ne faut pas se surprendre d’être mis face à un choix, dans un avenir rapproché.

 

Certains protestataires clament qu’il est possible de conserver son ancien compteur électromécanique, en le barricadant de différentes manières, mais Hydro-Québec soutient que dans le cas d’un refus, l’option de retrait est la seule en vigueur: «De petits groupes d’opposants lancent de l’information totalement fausse, d’autant plus que l’équipement appartient à Hydro-Québec et que, selon les conditions de service, le client se doit de donner accès au compteur», souligne Patrice Lavoie, porte-parole pour Hydro-Québec.

 

En ce qui a trait à la santé, la compagnie d’État se veut rassurante envers les usagers: «Hydro-Québec n’est pas une pionnière quant à ces compteurs. D’ici 2018, 3,8 millions de nouveaux compteurs au Québec seront installés , mais environ 125 millions de ces modèles sont en fonction ailleurs dans le monde, et ont fait leur preuve d’efficacité, en plus d’avoir été minutieusement étudiés quant à leur effet possible sur la santé. En novembre dernier, nous avons franchi le cap du million de compteurs communiquants installés au Québec, sur lesquels seulement 3362 usagés ont choisi l’option de retrait, soit moins de 0,4% des clients touchés.  Les chiffres parlent d’eux-mêmes, et démontrent que les opposants, menant une croisade contre le déploiement engagé par Hydro-Québec, ne sont en fait qu’une poignée de gens portés par leurs intérêts personnels», déclare M. Lavoie. «Ce qui est déplorable, est la désinformation véhiculée n’ayant pas lieu d’être, semant la confusion», ajoute-t-il.

 

«Les décisions de la Régie de l’énergie reposent sur un processus démocratique servi par des audiences publiques, occupées par différents groupements de personnes dont des associations de consommateurs, à travers lesquelles les citoyens ont une voix. Il faut faire confiance à cette institution qui n’aurait pas autorisé le déploiement d’une telle technologie par Hydro-Québec, si elle avait été dangereuse pour la santé», lance Patrice Lavoie. «Le centre de recherches industrielles du Québec a effectué plusieurs tests concernant le danger dû aux radiofréquences, et ces dernières se sont avérées 120 000 fois en-deçà des limites établies par Santé-Canada. De plus le 5 décembre dernier, le Directeur de Santé Publique de Montréal, au nom de tous les directeurs de santé publique du Québec, a confirmé que les compteurs de nouvelle génération ne présentent aucun risque pour la santé. L’idée que les collecteurs (routeurs) soient aussi dangereux, sinon plus encore que les compteurs, tient de la légende urbaine, car leur émission de radiofréquences est la même», explique le porte-parole.

 

«Nous sommes présents pour répondre aux préoccupations de la population. Sur demande, nous nous déplaçons dans les municipalités pour y tenir des séances d’information. Avec la lettre d’Hydro-Québec, les usagers reçoivent un dépliant explicatif complet, éclairant leur décision. Le site d’Hydro-Québec ainsi qu’une ligne d’information dédiée au projet, sont les meilleurs outils pour qui souhaite trouver l’information juste», note M. Lavoie.

 

Selon Hydro-Québec, les avantages des nouveaux compteurs sont nombreux. En plus d’être la technologie de relevé de données la plus efficace, ils permettront une détection plus rapide des pannes. À la fin de juin 2014, Hydro-Québec aura installé 1,7 million de nouveaux compteurs, et passera aux phases II et III du déploiement.

 

«Notre volonté est ici de rassurer les clients en leur donnant l’information réelle et valide. Nous les incitons à chercher les données véritables auprès des sources sûres et justes», conclut Patrice Lavoie, en invitant les gens à visiter www.hydroquebec.com ou appeler au 1-855-462-1029.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de