Incursion dans l’univers d’une entreprise novatrice

Photo de Sandra Mathieu
Par Sandra Mathieu
Incursion dans l’univers d’une entreprise novatrice

LA FERME AUX PETITS OIGNONS

Malgré une récolte difficile l’an dernier, La Ferme aux petits oignons, à Mont-Tremblant, a distribué 600 paniers bios, et l’objectif est le même cette année. Véronique Bouchard et François Handfield rivalisent de créativité et d’astuces et ont des projets plein la tête. Incursion dans leur univers.

« On s’est diversifié, ce qui nous permet de toujours remplir les paniers de produits bios de grande qualité, souligne Véronique. La clientèle s’adapte à ce que nous pouvons offrir selon les saisons et est ouverte à ce que l’on propose. »

Avec la superficie disponible, la fermière de famille concède qu’il leur est impossible d’agrandir, mais l’optimisation des façons de travailler permet de produire plus et mieux. Notons entre autres : l’économie du système de chauffage des serres, l’installation de panneaux solaires et l’irrigation.

« Notre contact direct avec les clients et la certification bio « dans le blanc des yeux » font toute la différence, lance-t-elle, convaincue. Ils savent qu’ils peuvent nous faire confiance. »

Rappelons que le couple avait une fois de plus remporté les honneurs en 2017, cette fois dans le cadre du Concours des jeunes agriculteurs d’élite du Canada. Les juges avaient été impressionnés par les formules de mise en marché et les techniques de production innovatrices, ainsi que par les performances technico-économiques de l’entreprise.

Marché et bistro fermiers

Parmi les projets à venir, notons le marché et le bistro fermiers, qui ouvriront leurs portes à la fin de l’été dans l’ancien restaurant La Table enchantée, tenu par les parents de Véronique pendant plus de 30 ans.

« Le marché nous permettra de rendre accessibles nos produits à la clientèle locale et aux villégiateurs, mais aussi ceux d’autres producteurs dans un même endroit et toute l’année, explique la fermière. La ferme, à la base, c’est notre façon de réagir aux manques du système alimentaire, la réponse de notre indignation et de notre colère. Le marché permet d’aller encore plus loin sans compromis et de mettre en valeur les fermiers de la région. »

Véronique ne cache pas que le travail est difficile, mais cette grande famille de passionnés vit selon ses valeurs et, malgré les longues heures, ne voit pas le temps passer!

Info : fermeauxpetitsoignons.org

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de