IRONMAN 70.3 Mont-Tremblant décalé d’un mois

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
IRONMAN 70.3 Mont-Tremblant décalé d’un mois
Antoine Joliceur-Desroches attend avec impatience les horaires officiels Ironman 2021. (Photo : Archives)

L’événement IRONMAN 70.3 de Mont-Tremblant a été provisoirement reporté de quelques semaines, soit au 12 septembre 2021. Toutefois, les triathlons 5i50 et Sprint Mont-Tremblant n’auront pas lieu en 2021.

« Après avoir évalué les impacts de la pandémie (COVID-19) et la situation actuelle auprès des autorités locales, nous regrettons de vous informer que les triathlons IRONMAN 5i50, Sprint et 70.3 à Mont-Tremblant ne pourront pas être tenus comme prévu initialement. Toutefois, nous sommes très heureux de vous annoncer que l’événement IRONMAN 70.3 Mont-Tremblant a été provisoirement reporté au 12 septembre 2021 », a souligné le producteur exécutif, Dominique Piché, sur le site internet de l’organisme.

La nouvelle date provisoire du IRONMAN 70.3 sera confirmée auprès des responsables locaux et des parties prenantes, dès que possible.

« Notre équipe déploie tous les efforts nécessaires pour développer et parfaire les plans opérationnels de façon cohérente, toujours en lien avec les objectifs de la communauté locale et dans le respect des directives de la Santé publique, pour limiter la propagation de la COVID-19. Les lignes directrices d’IRONMAN pour un retour à la course en toute sécurité, sont mises à jour au fur et à mesure que les politiques sont instaurées. »

Horaire difficile

Pour le triathlète et entraîneur Antoine Jolicoeur-Desroches, de Sainte-Anne-des Lacs, le fait de conserver à l’horaire l’épreuve fétiche du IRONMAN 70.3, ne serait-ce que provisoirement, est d’une importance capitale pour plusieurs athlètes.

« À mon calendrier, il s’agit de l’épreuve charnière. Je bâtis mon horaire en fonction de cette date. Comme coureur professionnel, il est important que nous participions à des courses, afin d’engranger des points au classement mondial », a-t-il spécifié.

L’athlète tente tant bien que mal de se confectionner un horaire plus complet qu’à la saison 2020. « L’été dernier, j’ai participé à une épreuve ultra-trail dans Charlevoix. Une chance qu’elle a eu lieu. Tout le reste a été annulé. En 2021, en plus de Tremblant, j’aimerais aller au Ironman de Lac Mégantic, qui a aussi été reporté de juillet à octobre. Ce sont deux courses à l’intérieur du Québec, donc moins problématique de s’y rendre. »

« Idéalement, j’aimerais intercaler deux ou trois épreuves aux États-Unis, soit un Ironman en Idaho ou un demi-Ironman en Virginie, le 27 juin. Ça ne me dérange pas de me taper une dizaine d’heures de véhicule pour m’y présenter. J’ai une van (camping car) dans laquelle je peux dormir. Et quand tu reviens de manière terrestre, la quarantaine s’effectue chez toi à la maison. Et si je suis vraiment chanceux, j’aimerais participer au Ironman de Lake Placid, le 25 juillet. Tout dépendra de la 2e dose et du passeport-vaccinal. »

Le problème de la frontière se pose aussi pour l’événement IRONMAN 70.3 de Mont- Tremblant.

« Si le demi-Ironman regroupe surtout des adeptes québécois, le grand IRONMAN 70.3 accueille des athlètes d’élite de plusieurs pays. Il faudra voir si les choses se seront apaisées pour ouvrir les frontières. Les inscriptions élites misent souvent sur des athlètes de renoms d’ailleurs, qui viennent en avion ».

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments