J’ai mes mauvaises journées, puis c’est bien correct

Par Lili Gagnon
J’ai mes mauvaises journées, puis c’est bien correct
Voici les trois enfants de Lili Gagnon, avec lesquels elle vit le confinement : Eliott 14 ans, Victor 8 ans et Pénélope 3 ans.  (Photo : Courtoisie)

Parce que mes journées en confinement sont pas mal toutes pareilles.

 

Pendant que mon chum est enfermé toute la journée dans notre chambre se transformant en bureau le jour, moi, en bas, je gère : les cris, les demandes répétées, les repas, la vaisselle, les collations. Tous les jours j’amène les enfants jouer dans la cour, j’apprends au gros chien à ne pas japper, je fais du lavage, du pliage, du ménage, je répète les consignes, je ramasse constamment derrière les enfants, je les fais rire, j’invente des histoires, je suis créative.

Parce que je suis confinée avec 3 enfants

Y’a le grand, il vient tout juste d’avoir 14 ans. Celui-là, à part manger beaucoup et faire crier son frère ou sa sœur, il n’est pas trop la cause de mon « Mamanàbouttite aïgu » ! Au contraire, il m’aide à garder de l’ordre dans la maison, moi qui jongle constam-ment avec mon côté bordélique de TDAH. Merci Eliott pour ça. Y’a Victor, mon costaud de 8 ans, un cœur grand comme le ciel et un trouble d’anxiété généralisé avec affect dépressif. Celui-là siphonne mon énergie sur un moyen temps. Et y’a Pénélope, qui aura 4 ans à la fin du printemps. Mignonne comme tout, exigeante comme mille. Voilà le topo.

« C’est mon tour, non c’est moi… MAMAAAAAAAAAAAAAN !!! » Vous connaissez la suite…

Alors oui, j’ai besoin de mon moment à moi

Le show Legault, Arruda, McCann, j’aime ça, l’écouter, moi.

C’est le moment que j’essaie de prendre pour me mettre à jour sur la crise de la Covid-19 dans ma journée de maman à temps plein. Je planifie pour faire en sorte que les enfants soient occupés ailleurs à 13 h.

Si je n’ai pas réussi, je mets la conférence de presse dans mes oreilles pendant queje range la cuisine ou joue avec les enfants dehors. Dans ce temps-là, ça me prend environ 2 h pour arriver à l’écouter au complet. Play, Pause, Play. ‘’Maman !!!’’ Pause : « Quoi ?….J’arrive ! »

Play… Des fois, j’abandonne avant la fin… Trop de trucs à gérer. Tant pis pour aujourd’hui.

Du temps juste pour moi

Au final, tout ce que je demande ce sont au moins deux petites pauses de 15 minutes dans ma journée. De petits moments juste pour moi, à faire silence. Il faut que je sois ingénieuse pour me trouver de nouvelles cachettes ! Ils finissent toujours par me retrouver, les coquins !

Ça ne m’en prend pas beaucoup pour revenir en force, mais déjà d’accepter que j’ai atteint ma limite, accepter d’être triste ou dépassée par bouts, nommer à ma famille que j’ai besoin de leur aide parce que je vis une journée difficile, déjà là, je vais mieux.

Je mets de la musique, je me sers un verre, je respire, je danse un peu et je relativise.

Je les aime mes enfants et je suis la première à vouloir passer du temps avec eux, mais parfois, j’ai besoin de : redémarrer, passer en mode silence, mettre ma machine en mode « avion ».

Et savez-vous quoi ? Y’en a pas de limites de temps d’écran pour les enfants ces temps-ci. Bien non ! Santé mentale de maman oblige.

Prenez soin de vous, ça va bien aller.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments